Avis de vacance d'un emploi de directeur départemental interministériel adjoint (direction départementale de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations des Hautes-Pyrénées)

Version initiale

  • L'emploi de directeur départemental adjoint de la direction départementale de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) des Hautes-Pyrénées sera prochainement vacant.


    Intérêt du poste


    Aux côtés du directeur, qu'il seconde et supplée en étroite collaboration avec le second directeur départemental adjoint, le directeur départemental adjoint exerce ses compétences sur l'ensemble du périmètre d'intervention de la direction et plus spécifiquement dans le domaine de la protection des populations, à l'exclusion des missions du système d'inspection du travail.


    Il contribue à la définition des stratégies et au pilotage de la structure. Il est chargé par le directeur de missions particulières et travaille en étroite collaboration avec les services. Il appuie le directeur dans le management d'une équipe de 80 agents provenant de cinq origines ministérielles différentes (agriculture et alimentation ; travail, emploi et insertion ; solidarités et santé ; économie, finances et relance ; transition écologique).


    Conformément aux dispositions du décret n° 2020-1545 du 9 décembre 2020 relatif à l'organisation et aux missions des directions régionales de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités (DREETS), des directions départementales de l'emploi, du travail et des solidarités (DDETS) et des directions départementales, de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP), la DDETSPP est placée sous l'autorité hiérarchique du préfet de département, à l'exception des actions de contrôle de la législation du travail exercées sous l'autorité du DREETS comme des actions relevant des pouvoirs propres. La DREETS assure le pilotage, l'animation et la coordination régionale des politiques publiques qui lui sont confiées et dont la mise en œuvre relève de la DDETSPP.


    Missions


    Les missions des directions départementales de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) sont définies à l'article 4 du décret modifié n° 2009-1484 du 3 décembre 2009 relatif aux directions départementales interministérielles.


    Sous la responsabilité du directeur, le directeur départemental adjoint a autorité sur l'ensemble des agents affectés au sein de la direction départementale, à l'exception de l'inspection du travail.


    Il participe à l'animation d'équipes aux compétences "métier" diversifiées provenant de plusieurs origines ministérielles et doit être en mesure de développer les synergies possibles et d'accompagner les agents dans le cadre de la réforme de l'organisation territoriale de l'Etat et de la mise en place du secrétariat général commun. Il veille à la bonne mise en œuvre par les équipes des orientations définies par le directeur et assure les liens permanents entre l'équipe de direction et les services. Il supplée le directeur dans sa mission de représentation.


    Il peut se voir confier un certain nombre de missions particulières, telles que le pilotage de projets transversaux à l'échelle de la direction départementale interministérielle (DDI), de l'animation d'un pôle (pôle protection des populations) ou de la représentation du directeur départemental dans certaines instances.


    Environnement


    La DDETSPP est composée de 6 services métiers et 2 missions (mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité et la mission Entreprises et compétences). Elle est implantée à Tarbes, chef-lieu du département, où les services sont installés à la cité administrative Reffye avec, en outre, la présence d'agents dans trois abattoirs : deux abattoirs de boucherie et un abattoir de palmipèdes gras.


    Le département des Hautes-Pyrénées fait partie de la région Occitanie. Il est limitrophe des départements du Gers, de la Haute-Garonne, des Pyrénées-Atlantiques (région Nouvelle-Aquitaine) et de la province de Huesca (Espagne).


    D'une superficie de 4 464 km2, le département des Hautes-Pyrénées se compose de trois régions naturelles bien distinctes : la montagne et ses vallées (sur la moitié de la superficie du département), les coteaux et les plaines. Il compte 469 communes et 235 322 habitants. C'est un département à caractère rural mais dont la moitié de la population réside en zone urbaine dans la communauté d'agglomération de Tarbes-Lourdes. Cinq communes sont enclavées dans le département des Pyrénées-Atlantiques.


    Il se distingue par un caractère agricole marqué, de culture de maïs et d'élevage, largement tourné vers la production alimentaire et un grand nombre de productions sous signe officiel de qualité.


    L'activité industrielle se concentre sur la plaine de Tarbes dans le secteur ferroviaire, de sous-traitance aéronautique ou l'industrie chimique. Cette activité industrielle est renforcée par la présence du pôle universitaire tarbais.


    Toutefois, la première activité économique du département est le tourisme, la chaîne des Pyrénées constitue en effet un atout touristique naturel avec 13 stations de ski et une activité thermale conséquente. Cette activité touristique est complétée par les pèlerinages mariaux, Lourdes étant la 2e ville hôtelière de France accueillant près de 5 millions de visiteurs par an. C'est le 2e lieu de pèlerinage européen en termes de fréquentation.


    Assurer la loyauté et la sécurité des prestations offertes aux consommateurs représente à la fois un enjeu important dans le cadre des prestations touristiques mais aussi une manière d'accompagner et de crédibiliser les démarches de qualité mises en place notamment dans le secteur agroalimentaire.


    Avec un taux de pauvreté de 14,8 % et une démographie en baisse continue, notamment en zone rurale, les Hautes-Pyrénées sont impactées par les politiques d'insertion et d'intégration. Cette pauvreté se retrouve aussi bien au niveau des zones rurales où la notion de mobilité, notamment des jeunes, reste une priorité que dans les quartiers de la politique de la ville de Tarbes et de Lourdes.


    Au plan départemental, la DDETSPP a vocation à travailler étroitement avec les services de la préfecture et les sous-préfets, la direction départementale des territoires (DDT), l'unité départementale de la DREAL et de l'ARS. Au plan régional, elle a des liens étroits avec la DREETS d'Occitanie. Les relations doivent être très régulières avec les chambres consulaires, les entreprises, les collectivités locales, ainsi que tous les acteurs locaux concernés par les missions des champs de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations ainsi que les directions régionales.


    Profil recherché / Compétences


    Les candidats devront posséder une solide expérience (au moins 6 ans) d'encadrement direct d'un service important composé d'équipes pluridisciplinaires, portant des politiques publiques différenciées. La capacité de manager en mode projet et d'accompagner les changements doit être particulièrement mise en évidence dans la présentation de l'expérience des candidats. Ils devront être en mesure d'assumer des responsabilités de direction stratégique, de conduire des négociations de haut niveau avec des décideurs publics ou privés et de représenter le préfet en situation complexe, environnement sensible et contexte de crise, et plus largement de savoir faire face à la pression.


    Le poste exige une capacité d'animation, de coordination du travail ainsi qu'une pratique de la conduite et du suivi de projets.


    Il sera aussi demandé aux candidats :


    - une réelle capacité d'analyse, de synthèse et de réactivité ;


    - une expérience en animation d'équipes pluridisciplinaires et interministérielles ;


    - une capacité à piloter des projets et faire prévaloir les enjeux de politiques publiques ;


    - une aptitude au travail en réseau, à la communication, à l'écoute et à la négociation ;


    - une réelle disponibilité ;


    - une capacité d'anticipation et de vision prospective et une appétence pour le management de projets ;


    - une expérience d'encadrement dans la mise en œuvre des politiques publiques liées aux champs d'intervention de la DDETSPP, notamment ceux en lien avec la protection des populations surtout dans le domaine de la santé publique vétérinaire.


    Conditions d'emploi


    Cet emploi, à pourvoir dans les conditions prévues par le décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat (articles 3 à 9 et 47 à 49 notamment) et l'arrêté du 30 juillet 2021 fixant les modalités de la procédure de recrutement des emplois de direction relevant, pour leur gestion, du secrétariat général du ministère de l'intérieur (article 6), est classé dans le groupe IV en application des dispositions de l'arrêté du 29 décembre 2009 modifié, fixant la liste et le classement par groupes des emplois de direction des directions départementales interministérielles.


    Le titulaire de cet emploi sera nommé pour une durée de quatre ans, renouvelable dans la limite d'une durée totale de six ans.


    La nomination sur cet emploi fait l'objet d'une période probatoire de six mois en application de l'article 13 du décret du 31 décembre 2019 susmentionné.


    La rémunération brute annuelle dépend de l'expérience du titulaire de l'emploi. Elle comprend une part fixe brute comprise entre 59 700 € et 106 900 €. Elle peut être augmentée par un complément annuel variable dont le montant maximum est fixé à 8 280 € bruts.


    Procédure de recrutement


    La procédure de recrutement se déroule selon les modalités fixées par les articles 3 à 9 du décret 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat.


    Concernant l'emploi de directeur départemental adjoint de la DDETSPP des Hautes-Pyrénées :


    - l'autorité de recrutement est le secrétaire général du ministère de l'intérieur ;


    - l'autorité dont relève l'emploi est le préfet des Hautes-Pyrénées.


    Recevabilité des candidatures :


    L'autorité de recrutement procède à l'examen de la recevabilité des candidatures, en accuse réception et informe les candidats non éligibles.


    Examen des candidatures :


    L'autorité de recrutement réunit l'instance collégiale prévue à l'article 6 du décret du 31 décembre 2019, qui procède à l'examen des candidatures recevables pour présélectionner les candidats à auditionner.


    L'instance collégiale est composée :


    - du directeur de la modernisation et de l'administration territoriale ou son représentant ;


    - ainsi que de deux membres parmi ceux énumérés ci-après : le secrétaire général du ministère de la transition écologique ou son représentant, le secrétaire général du ministère de l'agriculture et de l'alimentation ou son représentant, le secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales ou son représentant, le secrétaire général du ministère de l'économie, des finances et de la relance et le directeur général de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes ou son représentant.


    Audition des candidats et choix du candidat retenu :


    L'autorité dont relève l'emploi procède ensuite à l'audition des candidats présélectionnés.


    A l'issue des auditions, l'autorité d'emploi transmet à l'autorité de recrutement un avis sur les candidats auditionnés pour lui permettre de proposer à l'autorité investie du pouvoir de nomination le nom du candidat susceptible d'être nommé.


    Nomination par l'autorité de recrutement :


    A l'issue des auditions et dans un délai de deux semaines, les candidats non retenus pour occuper l'emploi à pouvoir sont informés.


    Dossier de candidature :


    Le dossier de candidature doit être transmis dans un délai de 30 jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel à :


    - M. Rodrigue FURCY, préfet des Hautes-Pyrénées, prefet@hautes-pyrenees.gouv.fr ;


    - copie à Mme Hélène de COUSTIN, déléguée à la mobilité et aux carrières pour les emplois de direction de l'administration territoriale de l'Etat (DMC/DMAT) : helene.de-coustin@interieur.gouv.fr ;


    - et à l'adresse fonctionnelle suivante : administration.territoriale@interieur.gouv.fr.


    Le dossier de candidature devra impérativement comprendre :


    - une lettre de motivation ;


    - un curriculum vitae détaillé.


    Pour les fonctionnaires, les candidatures seront accompagnées :


    - d'un état des services établi par le service RH du corps d'origine ;


    - du dernier arrêté de situation administrative dans le corps d'origine et dans l'emploi occupé ;


    - des trois derniers bulletins de salaire.


    Pour les agents n'ayant pas la qualité de fonctionnaire, les candidatures seront accompagnées :


    - d'une copie de la carte nationale d'identité ;


    - de documents attestant de l'occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae ;


    - du dernier contrat de travail ;


    - des trois derniers bulletins de salaire.


    Déontologie


    Conformément à l'article 2 du décret n° 2016-1967 modifié du 28 décembre 2016 relatif à l'obligation de transmission d'une déclaration d'intérêts prévue à l'article 25 ter de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, l'accès à cet emploi est soumis au dépôt d'une déclaration d'intérêts préalablement à la nomination.


    Le formulaire de la déclaration d'intérêts prévue par la circulaire du 4 décembre 2018 relative à l'obligation de transmission d'une déclaration d'intérêts dans la fonction publique de l'Etat peut être téléchargé à l'adresse suivante : http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2018/12/cir_44142.pdf.


    Ce formulaire sera demandé par l'autorité de recrutement au candidat retenu préalablement à sa nomination.


    Pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années qui précédent la nomination sur cet emploi, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées sera effectué préalablement à la nomination par l'autorité de recrutement qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue du ministère ou la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, en application du IV de l'article 25 octies de la loi du 13 juillet 1983.


    Formation


    Les personnes nommées pour la première fois dans un emploi de direction de l'administration territoriale de l'Etat suivront, dans les six mois à compter de leur prise de fonction, un séminaire de prise de fonctions.


    Les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire suivront un module spécifique relatif aux obligations des agents en matière de déontologie, à l'organisation et au fonctionnement des services publics ainsi qu'à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique.


    Personnes à contacter


    Tous les renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de :


    - M. Rodrigue FURCY, préfet des Hautes-Pyrénées, prefet@hautes-pyrenees.gouv.fr, tél. : 05-62-56-65-01 ;


    - Mme Sibylle SAMOYAULT, secrétaire générale de la préfecture, secretaire-general@hautes-pyrenees.gouv.fr, tél. : 05-62-56-63-01 ;


    - Mme Hélène de COUSTIN, déléguée à la mobilité et aux carrières pour les emplois de direction de l'administration territoriale de l'Etat au ministère de l'intérieur, helene.de-coustin@interieur.gouv.fr, tél. : 07-72-25-04-15.


    Références


    Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.


    Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat.


    Décret n° 2008-836 du 22 août 2008 fixant l'échelonnement indiciaire des corps et des emplois communs aux administrations de l'Etat et de ses établissements publics ou afférent à plusieurs corps de fonctionnaires de l'Etat et de ses établissements publics (article 14-I).


    Arrêté du 10 janvier 2017 pris pour l'application aux emplois de direction de l'administration territoriale de l'Etat des dispositions du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d'un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel dans la fonction publique de l'Etat.


    Arrêté du 30 juillet 2021 fixant les modalités de la procédure de recrutement des emplois de direction relevant, pour leur gestion, du secrétariat général du ministère de l'intérieur.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 199,4 Ko
Retourner en haut de la page