Avis de vacance d'un emploi de sous-directeur ou sous-directrice

Version initiale


  • Est susceptible d'être vacant un emploi de sous-directeur ou de sous-directrice à l'administration centrale du ministère de l'économie, des finances et de la relance.
    Le ou la titulaire de cet emploi sera placé auprès du chef du service de l'industrie de la direction générale des entreprises.
    Le ou la titulaire de l'emploi aura la charge de la sous-direction des matériels de transport, de la mécanique et de l'énergie (SDTME).
    Localisation géographique : 139, rue de Bercy, 75572 Paris Cedex 12.
    Date prévisible de vacance de l'emploi : 1er décembre 2021.


    Description de la structure à laquelle est rattaché l'emploi


    Le service de l'industrie propose, met en œuvre et évalue les politiques de l'Etat dans l'industrie, à l'exclusion des secteurs du ressort du service de l'économie numérique et de celui des produits minéraux, afin d'accroître sa compétitivité notamment par le soutien de l'innovation et de la recherche industrielle. Il participe à l'élaboration de la réglementation dans ces domaines.
    Le service de l'industrie comprend notamment :


    - la sous-direction des matériels de transport, de la mécanique et de l'énergie ;
    - la sous-direction de la chimie, des matériaux et des éco-industries ;
    - la sous-direction des industries de santé, des biens de consommation et de l'agro-alimentaire ;
    - la sous-direction de la politique industrielle.


    Dans les limites des attributions du ministère chargé de l'industrie, la SDTME propose, met en œuvre et évalue les politiques relatives :


    - à la filière automobile, y compris les véhicules utilitaires, les poids lourds et les bus ;
    - aux industries ferroviaire, navale civile et nautique ;
    - à la filière industrielle des équipements de production, de stockage, de transport et de transformation d'énergie, en particulier les filières industrielles relatives aux énergies renouvelables et aux autres nouvelles technologies de l'énergie.


    Elle coordonne pour la direction générale la transformation numérique de l'industrie et le déploiement des technologies de l'industrie du futur.
    Elle contribue aux politiques de l'Etat pour l'aéronautique civile.
    Elle intervient dans les industries de la fonderie, du travail des métaux, des équipements mécaniques, notamment la fabrication de machines, de la fabrication de produits métalliques à usage professionnel et des équipements pour les secteurs gazier, pétrolier, parapétrolier et nucléaire.
    Elle intervient également sur les filières industrielles des équipements pour les secteurs gazier, pétrolier, parapétrolier et nucléaire.
    Elle représente la direction générale aux commissions administratives ayant à connaître des enjeux industriels liés à l'énergie, assure le suivi de la politique énergétique française au titre de ses incidences en matière de compétitivité et de politique industrielle et coordonne pour la direction générale la thématique de la transition énergétique.


    Description du poste


    Le ou la titulaire de l'emploi assure, en qualité de sous-directeur ou sous-directrice, le pilotage de la sous-direction des matériels de transport, de la mécanique et de l'énergie qui compte 27 agents au total, et dont les activités sont organisées en « mode projet ».


    Profil recherché


    Le ou la titulaire de l'emploi devra correspondre au profil suivant :


    - aptitude au management d'équipes de profils et d'origines variés ;
    - capacité à faire fonctionner les équipes en « mode projet » et à assurer l'atteinte de résultats ;
    - capacité à piloter des projets stratégiques, recouvrant des enjeux industriels et politiques majeurs ;
    - réactivité et agilité dans la gestion de multiples sollicitations sur les projets de la sous-direction ;
    - capacité à fonctionner en réseau avec un grand nombre d'interlocuteurs (industriels, administrations centrales, opérateurs, cabinets ministériels, administration européenne…) ;
    - capacité à prioriser l'utilisation des ressources de la sous-direction et à hiérarchiser les objectifs ;
    - capacités d'analyse technico-économique et de compréhension des enjeux réglementaires sur les domaines de compétence de la sous-direction ;
    - connaissance des enjeux de l'industrie ;
    - expériences de négociation ;
    - pratique de l'anglais.


    Une expérience minimale de six ans d'activités professionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur est requise.


    Conditions d'emploi


    La durée d'occupation est de trois ans, renouvelable une fois. La période probatoire est fixée à six mois.
    La rémunération comprend une part fixe comprise entre 94 000 € et 125 400 € brut par an.
    A l'intérieur de cette fourchette, si le ou la titulaire de l'emploi est un fonctionnaire, sa rémunération est établie au regard de son classement dans la grille indiciaire des fonctionnaires. Pour les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire, le classement est fait au regard de la durée et du niveau des expériences professionnelles antérieures en rapport avec l'emploi à pourvoir.
    A cette rémunération fixe pourra être ajouté un complément indemnitaire annuel dont le montant dépend de la manière de servir. Celui-ci ne peut réglementairement excéder 12 940 € brut. Il est versé en une seule fois.


    Procédure de recrutement


    L'autorité de recrutement est le secrétariat général du ministère de l'économie, des finances et de la relance.
    L'emploi à pourvoir relève de l'autorité du directeur général des entreprises.
    Envoi des candidatures :
    Les candidatures, accompagnées d'une lettre de motivation et d'un curriculum vitae, doivent être transmises dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française. Elles peuvent être complétées du nom et des coordonnées de personnes pouvant se porter référentes du candidat ou de la candidate.
    La lettre de motivation devra comporter les éléments permettant d'apprécier la bonne adéquation entre le parcours professionnel du candidat ou de la candidate, les compétences et le niveau d'expérience attendus pour le poste.
    Les candidatures sont transmises par courriel à l'adresse suivante : candidatures-ed.sgsrh2@finances.gouv.fr exclusivement.
    Pour les agents publics : les candidatures sont accompagnées d'un état des services.
    Pour les agents relevant du secteur privé, les candidatures sont accompagnées d'une copie d'une pièce d'identité, des trois derniers bulletins de salaire et de documents attestant de l'occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae.
    Toute candidature ne respectant pas ces exigences ne sera pas examinée.
    Recevabilité et examen des candidatures :
    Le service des ressources humaines étudie la recevabilité des candidatures et les examine, en lien avec les services de la direction générale des entreprises. Il établit une liste des candidats et candidates présélectionnés pour l'audition.
    Audition des candidats :
    L'audition des candidats et candidates présélectionnés est confiée à une instance collégiale dont la composition est la suivante :


    - un représentant de la direction générale des entreprises occupant un emploi de directeur, chef de service ou sous-directeur ;
    - un cadre supérieur du secrétariat général exerçant des responsabilités dans la gestion de l'encadrement supérieur ;
    - une personne occupant ou ayant occupé des fonctions d'un niveau de responsabilités au moins équivalent à l'emploi à pourvoir, choisie à raison de ses compétences dans le domaine de l'emploi à pourvoir.


    Information des candidats non retenus :
    Les candidats ou candidates non retenus pour occuper l'emploi à pourvoir sont informés par le service des ressources humaines.


    Formation


    Les personnes nommées pour la première fois dans un emploi de sous-directeur suivront, dans les six mois à compter de leur prise de fonction, le séminaire des nouveaux sous-directeurs. Ce séminaire interministériel de management combine notamment des apports théoriques, des témoignages de cadres dirigeants et des travaux de groupes.
    Les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire suivront un module relatif aux obligations des agents en matière de déontologie, à l'organisation et au fonctionnement des services publics ainsi qu'à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique.


    Déontologie


    Le candidat ou la candidate retenu devra, préalablement à sa nomination, renseigner et renvoyer un formulaire de déclaration d'intérêts conformément à l'article 25 ter de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires et au décret n° 2016-1967 du 28 décembre 2016 relatif à l'obligation de transmission d'une déclaration d'intérêts.
    Il ou elle devra également, dans les deux mois suivant sa nomination, adresser une déclaration de situation patrimoniale au président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique conformément à l'article 25 quinquies de la loi précitée et au décret n° 2016-1968 du 28 décembre 2016 relatif à l'obligation de transmission d'une déclaration de situation patrimoniale.
    Toutefois, pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années qui précédent, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées sera effectué préalablement à la nomination par l'autorité hiérarchique qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue du ministère ou la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, en application de l'article 25 octies de la loi du 13 juillet 1983 susmentionnée.


    Personnes à contacter pour tout renseignement sur l'emploi à pourvoir


    Romain Bonenfant, chef du service de l'industrie (romain.bonenfant@finances.gouv.fr).


    Référence


    Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.

    Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de directions de l'Etat.
    Article 12 du décret n° 2008-836 du 22 août 2008 fixant l'échelonnement indiciaire des corps et des emplois communs aux administrations de l'Etat et de ses établissements publics ou afférent à plusieurs corps de fonctionnaires de l'Etat et de ses établissements publics.
    Arrêté du 29 juin 2016 pris pour l'application à certains emplois de responsabilités supérieures des dispositions du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d'un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel dans la fonction publique de l'Etat.
    Arrêté du 2 janvier 2020 fixant les modalités de recrutement de certains emplois de direction de l'Etat relevant des ministères économiques et financiers prévues par le décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 188,2 Ko
Retourner en haut de la page