Convention collective nationale du commerce et de la réparation de l'automobile, du cycle et du motocycle et des activités connexes, ainsi que du contrôle technique automobile du 15 janvier 1981. Etendue par arrêté du 30 octobre 1981 JONC 3 décembre 1981. - Textes Attachés - Accord du 23 juin 2010 relatif au RNQSA et au RNCSA pour l'année 2011

Etendu par arrêté du 23 décembre 2010 JORF 1 janvier 2011

IDCC

  • 1090

Signataires

  • Fait à :
    Fait à Suresnes, le 23 juin 2010. (Suivent les signatures.)
  • Organisations d'employeurs :
    La FNAA ; Le GNESA ; Les professionnels du pneu ; La FNCRM ; Le CNPA ; La FFC ; L'UNIDEC,
  • Organisations syndicales des salariés :
    La CFTC ; La CGT-FO ; La CFE-CGC ; Le CSNVA,

Numéro du BO

  • 2010-38
 
  • (non en vigueur)

    Abrogé

    Vu les articles 1-23 et 1-23 bis de la convention collective,
    Vu l'accord paritaire national du 15 mai 2007 étendu par arrêté ministériel du 23 décembre 2007, notamment ses articles 4,5,7,8 et 17 relatifs aux décisions paritaires d'actualisation du répertoire national des qualifications des services de l'automobile (RNQSA) et du répertoire national des certifications des services de l'automobile (RNCSA),
    Vu la délibération paritaire n° 1-10 du 27 janvier 2010,
    Après en avoir délibéré en commission paritaire nationale le 23 juin 2010,
    il a été convenu ce qui suit :

  • Article 1er (non en vigueur)

    Abrogé


    Les 32 fiches de qualification du RNQSA ci-annexées se substitueront, au 1er janvier 2011, aux fiches correspondantes du RNQSA 2010. Les modifications apportées sont repérées en caractères italiques gras.

  • Article 2 (non en vigueur)

    Abrogé


    Le RNCSA ci-annexé entrera en vigueur le 1er janvier 2011.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur l'échelon de référence 3.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur cet échelon dès lors :


        – qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation ;
        – et qu'il occupe un emploi correspondant aux activités mentionnées au paragraphe 3 de la fiche de cette qualification telle que définie au RNQSA.
        Il doit être classé sur un échelon supérieur, si l'emploi confié comporte une extension d'activité telle que citée au paragraphe 4 de la fiche ou une activité complémentaire autre.
        CAP maintenance des véhicules automobiles :


        – option véhicules particuliers ;
        – option véhicules industriels ;
        – option motocycles.
        CAP réparation des carrosseries.
        CAP peinture en carrosserie.
        CAP vendeur-magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles.
        CAP employé de vente spécialisé, option C : service à la clientèle.
        BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « véhicules particuliers » ou « véhicules industriels » ou « motocycles ».
        BEP carrosserie.
        BEP vente action marchande.
        BEP métiers du secrétariat.
        BEP métiers de la comptabilité.
        BEPECASER (brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière).
        Titre professionnel du ministère de l'emploi : peintre en carrosserie.
        Titre professionnel du ministère de l'emploi : carrossier réparateur.
        CQP opérateur service rapide.
        CQP mécanicien de maintenance automobile.
        CQP mécanicien de maintenance motocycles.
        CQP mécanicien cycles.
        CQP opérateur maintenance pneumatiques véhicules industriels.
        CQP mécanicien collision.
        CQP tôlier ferreur.
        CQP peintre préparateur.
        CQP magasinier.
        CQP opérateur préparation véhicules.
        CQP opérateur station-service.
        CQP dépanneur-remorqueur VL.
        CQP démonteur automobile.
        CQP agent d'opérations location.
        CQP agent d'exploitation de stationnement.
        CQP mécanicien de maintenance véhicules utilitaires et industriels.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur l'échelon de référence 6.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur cet échelon dès lors :


        – qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation ;
        – et qu'il occupe un emploi correspondant aux activités mentionnées au paragraphe 3 de la fiche de cette qualification telle que définie au RNQSA.
        Il doit être classé sur un échelon supérieur, si l'emploi confié comporte une extension d'activité telle que citée au paragraphe 4 de la fiche ou une activité complémentaire autre.
        Mention complémentaire au CAP ou au BEP : réalisation de circuits oléohydrauliques et pneumatiques.
        Mention complémentaire au CAP ou au BEP : maintenance des moteurs Diesel et de leurs équipements.
        Mention complémentaire au CAP ou au BEP : maintenance des systèmes embarqués de l'automobile.
        Bac professionnel maintenance des véhicules automobiles préparé sous statut scolaire :


        – option : voitures particulières ;
        – option : véhicules industriels ;
        – option : motocycles.
        Bac professionnel réparation des carrosseries préparé sous statut scolaire.
        Bac professionnel vente préparé sous statut scolaire.
        Bac professionnel secrétariat préparé sous statut scolaire.
        Bac professionnel comptabilité préparé sous statut scolaire.
        Bac professionnel commerce préparé sous statut scolaire.
        BEPECASER avec mention « groupe lourd » ou « 2 roues ».
        Titre professionnel du ministère de l'emploi : contrôleur technique automobile.


        CQP démonteur automobile spécialiste.
        CQP opérateur spécialiste service rapide.
        CQP mécanicien spécialiste automobile.
        CQP mécanicien spécialiste motocycles.
        CQP tôlier spécialiste.
        CQP peintre spécialiste.
        CQP magasinier vendeur pièces de rechange et accessoires.
        CQP opérateur spécialiste maintenance pneumatiques véhicules industriels.
        CQP dépanneur-remorqueur PL.
        CQP mécanicien spécialiste cycles.
        CQP rénovateur VO.
        CQP agent d'opérations location spécialiste.
        CQP contrôleur technique VL.
        CQP contrôleur technique PL.
        CQP vendeur motocycles.
        CQP opérateur de stationnement.
        CQP mécanicien spécialiste véhicules utilitaires et industriels.
        CQP électricien spécialiste véhicules utilitaires et industriels.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur l'échelon de référence 9.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur cet échelon dès lors :


        – qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation ;
        – et qu'il occupe un emploi correspondant aux activités mentionnées au paragraphe 3 de la fiche de cette qualification telle que définie au RNQSA.
        Il doit être classé sur un échelon supérieur, si l'emploi confié comporte une extension d'activité telle que citée au paragraphe 4 de la fiche ou une activité complémentaire autre.
        Bac professionnel maintenance des véhicules automobiles préparé en alternance sous contrat de travail ou en formation continue :


        – option : voitures particulières ;
        – option : véhicules industriels ;
        – option : motocycles.
        Bac professionnel réparation des carrosseries préparé en alternance sous contrat de travail ou en formation continue.
        Bac professionnel vente préparé en alternance sous contrat de travail ou en formation continue.
        Bac professionnel secrétariat préparé en alternance sous contrat de travail ou en formation continue.
        Bac professionnel comptabilité préparé en alternance sous contrat de travail ou en formation continue.
        Bac professionnel commerce préparé en alternance sous contrat de travail ou en formation continue.


        Titre de l'EPCRA : commercial en automobile.
        CQP technicien électronicien électricien automobile.
        CQP technicien confirmé motocycles.
        CQP conseiller technique cycles.
        CQP tôlier confirmé.
        CQP peintre confirmé.
        CQP magasinier vendeur confirmé pièces de rechange et accessoires.
        CQP vendeur itinérant pièces de rechange et accessoires.
        CQP vendeur.
        CQP démonteur automobile confirmé.
        CQP technicien confirmé mécanique automobile.
        CQP contrôleur technique confirmé VL.
        CQP contrôleur technique confirmé PL.
        CQP technicien confirmé mécanique véhicules utilitaires et industriels.
        CQP technicien confirmé véhicules utilitaires et industriels.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur l'échelon de référence 12.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur cet échelon dès lors :


        – qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation ;
        – et qu'il occupe un emploi correspondant aux activités mentionnées au paragraphe 3 de la fiche de cette qualification telle que définie au RNQSA.
        Il doit être classé sur un échelon supérieur, si l'emploi confié comporte une extension d'activité telle que citée au paragraphe 4 de la fiche ou une activité complémentaire autre.
        CQP carrossier-peintre.
        CQP technicien expert après-vente automobile.
        CQP technicien expert après-vente véhicules utilitaires et industriels.
        CQP technicien expert après-vente motocycles.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur l'échelon de référence 17.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur cet échelon dès lors :


        – qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation ;
        – et qu'il occupe un emploi correspondant aux activités mentionnées au paragraphe 3 de la fiche de cette qualification telle que définie au RNQSA.
        Il doit être classé sur un échelon supérieur, si l'emploi confié comporte une extension d'activité telle que citée au paragraphe 4 de la fiche ou une activité complémentaire autre.
        CQP coordinateur préparation de véhicules de location.
        CQP adjoint au responsable d'exploitation de stationnement.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur l'échelon de référence 20.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur cet échelon dès lors :


        – qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation ;
        – et qu'il occupe un emploi correspondant aux activités mentionnées au paragraphe 3 de la fiche de cette qualification telle que définie au RNQSA.
        Il doit être classé sur un échelon supérieur, si l'emploi confié comporte une extension d'activité telle que citée au paragraphe 4 de la fiche ou une activité complémentaire autre.
        BTS après-vente automobile :


        – option : véhicules particuliers ;
        – option : véhicules industriels ;
        – option : motocycle.
        BTS assistant de manager.
        BTS assistant gestion de PME/PMI.
        BTS comptabilité et gestion des organisations.
        Titre de l'ESCRA : gestionnaire d'unité commerciale spécialisée en automobile.
        BTS négociation et relation client.
        BTS management des unités commerciales.
        BTS ventes et productions touristiques.
        DUT gestion des entreprises et des administrations :


        – option finances/comptabilité ;
        – option gestion appliquée aux petites et moyennes organisations (GAPMO).
        DUT techniques de commercialisation.
        DUT gestion logistique et transport.
        BAFM (brevet d'aptitude à la formation des moniteurs).
        Titre de l'ANFA : vendeur automobile.
        CQP vendeur confirmé véhicules industriels.
        CQP réceptionnaire après-vente.
        CQP chef d'équipe atelier.
        CQP chef d'équipe ventes pièces de rechange et accessoires.
        CQP chef de secteur vente itinérante pièces de rechange et accessoires.
        CQP chef d'équipe préparation livraison.
        CQP chef de station.
        CQP agent de sécurité qualité en démontage automobile.
        CQP chef de centre de contrôle technique VL.
        CQP chef de centre de contrôle technique PL.
        CQP chef de groupe opérationnel.
        CQP agent de maîtrise atelier.
        CQP responsable d'exploitation de stationnement.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur l'échelon de référence 23.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur cet échelon dès lors :


        – qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation ;
        – et qu'il occupe un emploi correspondant aux activités mentionnées au paragraphe 3 de la fiche de cette qualification telle que définie au RNQSA.
        Il doit être classé sur un échelon supérieur, si l'emploi confié comporte une extension d'activité telle que citée au paragraphe 4 de la fiche ou une activité complémentaire autre.
        CQP attaché commercial automobile.
        CQP attaché commercial sociétés.
        CQP attaché commercial véhicules industriels.
        CQP gestionnaire ou contremaître d'atelier.
        CQP gestionnaire pièces de rechange et accessoires.
        CQP chef d'agence(s) de location.

      • (non en vigueur)

        Abrogé


        Les certifications visées ci-dessous permettent d'accéder à des qualifications du RNQSA positionnées sur le niveau I A.
        Le titulaire d'une telle certification est donc classé sur ce niveau dès lors :

        - qu'il est employé dans la spécialisation professionnelle acquise lors de sa formation;

        Le classement du salarié sur le niveau et le degré de classement appropriés sera effectué conformément aux prescriptions des articles 5.02 et 5.03 de la convention collective.

        Titre de l'ISCAM : responsable commercial de la distribution automobile.

        Licence, ou diplôme de niveau équivalent, ou titre homologué au niveau II (de la nomenclature de l'éducation nationale), dans les domaines des sciences et techniques correspondant aux qualifications de branche (niveaux I à IV du RNQSA).

        Licence professionnelle : maintenance des systèmes pluritechniques, option « organisation et management des services de l'automobile ».

        BADGE ESSCA-GNFA « management de la distribution et des services automobiles ».

        Master de l'ESSCA : spécialisation management des réseaux automobiles.

        DCG diplôme de comptabilité et de gestion.

        Titre de l'ISCAM : responsable commercial de la distribution automobile.

        Diplôme d'ingénieur du CNAM maintenance des de véhicules, option maintenance automobile.

        CQP conseiller des ventes automobile.

        CQP conseiller des ventes sociétés.

        CQP conseiller des ventes véhicules industriels.

        CQP cadre technique d'atelier.

        CQP cadre technique pièces de rechange et accessoires.

        CQP adjoint au chef après-vente ou responsable d'atelier.

        CQP chef après-vente.

        CQP adjoint au chef des ventes.

        CQP chef des ventes.

        CQP adjoint au chef des ventes pièces de rechange et accessoires ou responsable de magasin.

        CQP chef des ventes pièces de rechange et accessoires.


      • (non en vigueur)

        Abrogé

        BTS maintenance, après-vente automobile.

        BTS : assistant de direction.

        DECF (diplôme d'études comptables et financières).

        CQP contrôleur technique.

        Brevet de maîtrise mécanicien réparateur automobile.

        Brevet de maîtrise électricien-électronicien spécialiste en automobile.

        Brevet de maîtrise mécanicien réparateur de cycles et motocycles.

        Brevet de maîtrise tôlier en carrosserie de véhicules automobiles.

        Brevet de maîtrise peintre en carrosserie.


    • Article A.3.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      1. Dénominations de la qualification (selon le cas) :

      Mécanicien de maintenance automobile.

      Mécanicien de maintenance véhicules utilitaires et industriels.

      Mécanicien de maintenance motocycles.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'activités :

      Cas des VP et motocycles :

      - de maintenance des véhicules.

      Cas des véhicules utilitaires et industriels :

      - de maintenance des véhicules et équipements.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - réalisation de l'ensemble des interventions de maintenance préventive

      et corrective relevant de l'entretien courant et/ou périodique des véhicules.

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus sont réalisées

      dans le cadre de procédures prédéfinies. Elles peuvent être réglementées et

      nécessiter l'utilisation d'équipements adaptés ;

      - pose d'accessoires sur véhicules prééquipés.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail/de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - établissement de tout document d'atelier utile.

      C. - Particularités véhicules industriels et motocycles :

      Véhicules utilitaires et industriels :

      - préparation des véhicules aux contrôles périodiques (par utilisation de

      check list) ;

      - entretien d'équipements spécifiques (hayons, malaxeurs, grues de

      manutention,...).

      Secteur motocycles :

      - assemblage, réglage, contrôle et essai de motocycles neufs, visant la

      préparation à la route ;

      - contrôle et essai des VO ;

      - pose d'accessoires sur véhicules prééquipés ou non.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - réalisation d'interventions d'un premier niveau de complexité portant

      sur :

      - le groupe motopropulseur et organes périphériques ;

      - les éléments de liaison au sol ;

      - les éléments de sécurité et de confort ;

      - conseils d'utilisation à la clientèle ;

      - vente additionnelle de produits et services.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le domaine

      de la maintenance automobile (VP, VUI ou motocycles selon le cas) :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option VP ou VI ou

      motocycles ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « véhicules

      particuliers » ou « véhicules utilitaires et industriels » ou

      « motocycles » ;

      - CQP mécanicien de maintenance automobile ;

      - CQP mécanicien de maintenance motocycles ;

      - CQP mécanicien de maintenance véhicules utilitaires et industriels, en cours de création (2010).

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 4).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - mécanicien spécialiste automobile, mécanicien spécialiste motocycle,

      mécanicien spécialiste VUI (fiche A.6.1) ;

      - opérateur spécialiste service rapide (fiche A.6.3).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.3.3 (non en vigueur)

      Abrogé

      1. Dénomination de la qualification :

      Opérateur service rapide.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'activités de maintenance des véhicules relevant du service

      rapide.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - réalisation de l'ensemble des interventions de maintenance préventive

      et corrective relevant de l'entretien courant et périodique des véhicules.

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus sont réalisées

      dans le cadre de procédures prédéfinies. Elles peuvent être réglementées et

      nécessiter l'utilisation d'équipements adaptés ;

      - pose d'accessoires sur véhicules prééquipés.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - conseils d'utilisation à la clientèle.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - réalisation d'interventions d'un premier niveau de complexité portant

      sur :

      - les éléments de liaison au sol ;

      - les éléments de sécurité et de confort ;

      - pose d'accessoires sur véhicules ;

      - proposition de forfaits ;

      - vente additionnelle de produits et services.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VP » ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante

      « VP » ;

      - CQP opérateur service rapide ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - opérateur spécialiste service rapide (fiche A.6.3) ;

      - mécanicien spécialiste automobile (fiche A.6.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.3.4 (non en vigueur)

      Abrogé

      1. Dénomination de la qualification :

      Opérateur maintenance pneumatiques véhicules industriels.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation de prestations techniques liées aux pneumatiques. L'exercice

      de l'activité est réalisé en centre de service et/ou sur site client.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - réalisation de l'ensemble des interventions liées à la maintenance des

      pneumatiques : montage, démontage, équilibrage, recreusage, permutations...

      ;

      - contrôle des pressions et mise aux normes ;

      - orientation des pneus démontés.

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus sont réalisées dans

      le cadre de procédures prédéfinies. Elles nécessitent l'utilisation d'équipements

      adaptés.

      B. - Activités de service :

      B.1. Activités en relation avec l'organisation des interventions :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage, des équipements

      ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Activités en relation avec la gestion des interventions :

      - accueil clientèle, détection des besoins, conseils d'utilisation ;

      - réception, contrôle, stockage des produits et marchandises ;

      - établissement de tous documents utiles (fiche d'intervention, bon de

      travail...).

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - réalisations d'opérations relevant de l'entretien courant de véhicules

      (VL/VUL/motocycles) ;

      - dépannages extérieurs ;

      - interventions pneumatiques sur matériel agricole ou de génie civil ;

      - participation à tous travaux spécifiques (sur demande du responsable

      hiérarchique).

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VI » ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante

      « VI » ;

      - CQP opérateur maintenance pneumatiques VI ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - opérateur spécialiste maintenance pneumatiques véhicules industriels

      (fiche A.6.4) ;

      - opérateur spécialiste service rapide (fiche A.6.3) ;

      - mécanicien spécialiste véhicules utilitaires et industriels (fiche A.6.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.6.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      MÉCANICIEN SPÉCIALISTE AUTOMOBILE

      MÉCANICIEN SPÉCIALISTE VÉHICULES

      UTILITAIRES ET INDUSTRIELS

      MÉCANICIEN SPÉCIALISTE MOTOCYCLES

      1. Dénominations de la qualification (selon le cas) :

      Mécanicien spécialiste automobile.

      Mécanicien spécialiste véhicules utilitaires et industriels.

      Mécanicien spécialiste motocycles.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'activités de maintenance préventive et corrective :

      Cas des VP et motocycles :

      - des véhicules.

      Cas des véhicules utilitaires et industriels :

      - des véhicules et équipements ;

      - dans les deux cas, les activités de maintenance citées incluent un diagnostic

      de premier niveau de complexité ;

      - le mécanicien spécialiste peut exercer son activité dans des unités

      mécaniques, ou spécifiques de maintenance VO, ou de carrosseriepeinture.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - réalisation de l'ensemble des interventions de maintenance préventive

      et corrective des véhicules intégrant éventuellement des interventions

      réglementées :

      - entretien courant et périodique des véhicules ;

      - diagnostic, dépose-pose, contrôle et réglage d'ensembles mécaniques

      ;

      - réalisation d'interventions incluant un diagnostic de premier niveau

      de complexité portant sur :

      - le contrôle, réglage des moteurs thermiques ;

      - les éléments de liaison au sol ;

      - pose d'accessoires sur véhicules.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - conseils techniques et d'utilisation auprès de la clientèle.

      C. - Particularités véhicules industriels et motocycles :

      Véhicules utilitaires et industriels :

      - maintenance et réfection d'organes, d'équipements ;

      - pose d'équipements spécifiques (hayons, groupes hydrauliques...) ;

      - réalisation ponctuelle d'aménagements spécifiques (incluant les

      techniques de soudage et d'assemblage).

      Secteur motocycles :

      - assemblage, réglage, contrôle et essai de motocycles neufs visant la

      préparation à la route ;

      - réfection des véhicules d'occasion, réalisation d'essais ;

      - contrôle de la partie cycles ;

      - soudage et assemblage d'éléments.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - interventions d'un premier niveau de complexité portant sur les systèmes

      électriques, électroniques, pneumatiques, hydrauliques et optiques

      assurant la conduite, le confort et la sécurité des véhicules ;

      - réalisation d'essais ;

      - dépannage et remorquage, ponctuellement, de véhicules (selon le cas :

      VL ou VUI).

      Cas du VUI :

      - pose d'équipements spécifiques (hayons, groupes hydrauliques...) ;

      - réalisation ponctuelle d'aménagements spécifiques (incluant les

      techniques de soudage et d'assemblage).

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le domaine

      de la maintenance automobile (VP, VI ou motocycles selon le cas) :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VP » ou

      « VI » ou « motocycles », complété par une pratique professionnelle

      permettant d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « véhicules

      particuliers » ou « véhicules industriels » ou « motocycles »

      complété par une pratique professionnelle permettant d'assurer les

      activités figurant au paragraphe 3 ;

      - mention complémentaire :

      - réalisation de circuits oléohydrauliques et pneumatiques ;

      - ou maintenance des moteurs Diesel et de leurs équipements ;

      - ou mise au point électricité et électronique automobile ;

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles option

      « VP » ou « VUI » ou « motocycles » (selon le cas), préparé sous

      statut scolaire ;

      - CQP mécanicien spécialiste automobile ;

      - CQP mécanicien spécialiste motocycles ;

      - CQP mécanicien spécialiste véhicules utilitaires et industriels, en cours de création (2010).

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - technicien confirmé mécanique automobile / technicien confirmé

      mécanique véhicules utilitaires et industriels (fiche A.9.1) ;

      - technicien électricien électronicien automobile, technicien confirmé

      véhicules utilitaires et industriels, technicien confirmé motocycles

      (fiche A.9.2) ;

      - technicien garantie après-vente (fiche A.9.6).

      Transversale :

      Voir Panorama

    • Article A.6.2 (non en vigueur)

      Abrogé

      ÉLECTRICIEN SPÉCIALISTE AUTOMOBILE

      ÉLECTRICIEN SPÉCIALISTE VÉHICULES

      UTILITAIRES ET INDUSTRIELS

      1. Dénomination de la qualification (selon le cas) :

      Electricien spécialiste automobile.

      Electricien spécialiste véhicules utilitaires et industriels.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'interventions portant sur les systèmes électriques et électroniques

      des véhicules, incluant un diagnostic de premier niveau de complexité.

      Cas des véhicules utilitaires et industriels : les interventions portent sur

      les systèmes électriques et électroniques des véhicules et équipements.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - interventions portant sur les systèmes électriques et électroniques

      assurant la conduite, le confort et la sécurité des véhicules et équipements

      ;

      - interventions sur circuit de charge et démarrage :

      - diagnostic, dépose-pose, contrôle et réglage des machines tournantes

      (alternateurs et démarreurs) ;

      - réparation de faisceaux électriques ;

      - entretien courant et périodique des véhicules intégrant éventuellement

      des interventions réglementées ;

      - pose d'accessoires sur véhicules.

      Les interventions mentionnées ci-dessus sont réalisées dans le cadre de

      démarches et de procédures prédéfinies. Elles nécessitent la capacité d'interprétation

      des grandeurs physiques ainsi que la maîtrise de l'utilisation

      des équipements de contrôle (multimètre, pince ampère métrique...).

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - conseils techniques et d'utilisation auprès de la clientèle.

      C. - Particularités véhicules utilitaires et industriels :

      - pose etmaintenance d'équipements spécifiques (hayons élévateurs,

      chauffage autonome...) ;

      - interventions sur véhicules de transport de marchandises dangereuses

      (ADR).

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - dépannage et, ponctuellement, remorquage de véhicules (selon le cas

      VL ou VUI) ;

      - interventions sur véhicules électriques et spécifiques ou sur systèmes

      GPL ou GNV.

      Cas du VUI :

      - pose d'équipements spécifiques (hayons élévateurs, chauffage autonome...).

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile (VP ou VUI selon le cas) :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VP » ou

      « VI », complété par une pratique professionnelle permettant d'assurer

      les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « VP »

      ou « VI » complété par une pratique professionnelle permettant

      d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - mention complémentaire mise au point électricité et électronique

      automobile ;

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles (options

      « VP » ou « VI »), préparé sous statut scolaire ;

      - CQP électricien spécialiste automobile, en cours de création

      (2011) ;

      - CQP électricien spécialiste véhicules utilitaires et industriels, en en cours de création (2010).

      ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - technicien électricien électronicien automobile, technicien confirmé

      véhicules utilitaires et industriels (fiche A.9.2) ;

      - technicien confirmé mécanique automobile (fiche A.9.1) ;

      - technicien garantie après-vente (fiche A.9.6).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.6.3 (non en vigueur)

      Abrogé

      OPÉRATEUR SPÉCIALISTE SERVICE RAPIDE


      1. Dénomination de la qualification :

      Opérateur spécialiste service rapide.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation de l'ensemble des interventions relevant du service rapide.

      L'exercice de la qualification inclut le conseil et la vente additionnelle de

      produits et services auprès de la clientèle.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - réalisation de l'ensemble des interventions de maintenance préventive et

      corrective relevant de l'entretien courant et périodique des véhicules.

      Les interventions de maintenance mentionnées ci-dessus sont réalisées

      dans le cadre de démarches et procédures prédéfinies. Elles peuvent être

      réglementées et nécessiter l'utilisation d'équipements adaptés ;

      - pose d'accessoires sur véhicules ;

      - détection d'anomalies de fonctionnement et d'usure, proposition de

      remise en état.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - planification de l'intervention ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - accueil de la clientèle ;

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - conseils techniques et d'utilisation auprès de la clientèle ;

      - établissement de devis, d'OR, factures ;

      - proposition de forfaits ;

      - réalisations de ventes additionnelles de produits, de services.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - réalisation d'interventions incluant un diagnostic d'un premier niveau

      de complexité portant sur :

      - le groupe motopropulseur et organes périphériques ;

      - les éléments de liaison au sol ;

      - les éléments de sécurité et de confort ;

      - gestion de stocks ;

      - réalisation d'interventions hors sites.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 ;

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules, option « VP », complété par une

      pratique professionnelle permettant d'assurer les activités figurant

      au paragraphe 3 ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « VP »,

      complété par une pratique professionnelle permettant d'assurer les

      activités figurant au paragraphe 3 ;

      - mention complémentaire :

      - maintenance des moteurs Diesels et de leurs équipements ;

      - ou mise au point électricité et électronique automobile ;

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles, option

      « VP », préparé sous statut scolaire ;

      - CQP opérateur spécialiste service rapide.

      Le titulaire du CQP technicien service rapide, acquis avant l'entrée

      en vigueur de l'avenant n° 35, doit être classé en fiche A.9.2, si l'activité

      confiée va au-delà de celle décrite aux paragraphes 3 et 4 de la présente

      fiche A.6.3.

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - technicien électricien électronicien automobile (fiche A.9.2) ;

      - technicien confirmé mécanique automobile (fiche A.9.1) ;

      - technicien garantie après-vente (fiche A.9.6).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.6.4 (non en vigueur)

      Abrogé

      OPÉRATEUR SPÉCIALISTE MAINTENANCE PNEUMATIQUES

      VÉHICULES INDUSTRIELS


      1. Dénomination de la qualification :

      Opérateur spécialiste maintenance pneumatiques véhicules industriels.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation de prestations techniques liées aux pneumatiques, sur matériel

      PL ou agricole ou génie civil. L'exercice de l'activité est réalisé en centre

      de service, ainsi que sur site client ou en situation de dépannage extérieur.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - réalisation de l'ensemble des interventions liées à la maintenance des

      pneumatiques : montage, démontage, équilibrage, recreusage, permutations...

      ;

      - contrôle des pressions et mise aux normes ;

      - orientation des pneus démontés.

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus ainsi que les activités

      effectuées sur sites clients ou en situation de dépannage extérieur

      sont réalisées en autonomie, dans le cadre de procédures prédéfinies. Elles

      nécessitent l'utilisation d'équipements adaptés.

      B. - Activités de service :

      B.1. Activités en relation avec l'organisation des interventions :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage, des équipements

      ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Activités en relation avec la gestion des interventions :

      - accueil clientèle, détection des besoins, conseils d'utilisation ;

      - réception, contrôle, stockage des produits et marchandises ;

      - établissement de tous documents utiles (fiche d'intervention, bon de

      travail...).

      B.3. Activités en relation avec la gestion et l'organisation des interventions

      sur sites clients et en dépannages extérieurs :

      - préparation des interventions : préparation et changements des pneumatiques,

      préparation de tous documents utiles... ;

      - réalisation des interventions dans le respect du cahier des charges ou

      des préconisations clients ;

      - établissement de relevés d'états du parc, rédaction de comptes rendus

      d'interventions ;

      - communication auprès du client : de la nature des interventions à réaliser,

      du compte rendu des interventions...

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - réalisations d'opérations relevant de l'entretien courant de véhicules

      (VL, VUL, motocycles) ;

      - contrôle et réglage des trains roulants ;

      - participation à tous travaux spécifiques (sur demande du responsable

      hiérarchique).

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 ;

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VI », complété

      par une pratique professionnelle, permettant d'assurer les activités

      figurant au paragraphe 3 ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « VI »,

      complété par une pratique professionnelle, permettant d'assurer les

      activités figurant au paragraphe 3 ;

      - CQP opérateur spécialiste maintenance pneumatiques VI ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - technicien confirmé mécanique automobile / technicien confirmé

      mécanique véhicules utilitaires et industriels (fiche A.9.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.9.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      TECHNICIEN CONFIRMÉ MÉCANIQUE AUTOMOBILE

      TECHNICIEN CONFIRMÉ MÉCANIQUE VÉHICULES

      UTILITAIRES ET INDUSTRIELS

      1. Dénomination de la qualification :

      Technicien confirmé mécanique automobile.

      Technicien confirmé mécanique véhicules utilitaires et industriels.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation de toutes activités de maintenance préventive et corrective :

      Cas du VP :

      - portant sur ensembles mécaniques du véhicule.

      Cas du VUI :

      - portant sur ensembles mécaniques et équipements.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - diagnostic, dépose-pose, contrôle d'ensembles mécaniques ;

      - réparation et réfection des moteurs thermiques, des organes de transmission

      (boîtes de vitesse, différentiels...) ;

      - contrôle et réglage des trains roulants ;

      - maintenance des circuits de climatisation sous réserve d'attestation

      d'aptitude ;

      - pose d'accessoires sur véhicules.

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus requièrent la maîtrise

      des procédures ou l'identification de démarches se rapportant à :

      - l'établissement de diagnostics ;

      - la mise en oeuvre de contrôles, de réglages et d'essais.

      Elles supposent également la capacité d'interprétation des grandeurs

      physiques ainsi que la maîtrise de l'utilisation des équipements et des

      modes de diagnostic et de contrôle, y compris à distance.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - mise à jour et classement de la documentation technique ;

      - planification de l'intervention ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - conseils techniques et d'utilisation auprès de la clientèle ;

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - établissement de devis, d'OR...

      C. - Particularités VUI :

      - interventions sur systèmes pneumatiques et hydrauliques assurant

      la conduite, le confort et la sécurité des véhicules (freinage, suspension,

      direction, assistance...) ;

      - diagnostic, maintenance et réfection d'équipements spécifiques ;

      identification des modes opératoires relatifs à la pose d'équipements

      spécifiques (hayons, groupes hydrauliques...), et à l'aménagement

      du véhicule ;

      - réalisation des interventions.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - diagnostic et interventions sur systèmes électriques et électroniques

      du véhicule ;

      - participation ponctuelle, en relais du réceptionnaire, aux opérations

      d'accueil clientèle et de restitution des véhicules ;

      - dépannage ou remorquage, ponctuellement, de véhicules (selon le cas,

      VP ou VUI) ;

      - interventions sur véhicules électriques, hybrides et spécifiques ou sur

      systèmes GPL, GNV ou sur équipement nécessitant une habilitation

      (exemple : limiteur de vitesse dans le cas des véhicules industriels) ;

      - appui technique aux salariés de l'atelier, tutorat de jeunes en formation

      alternée ;

      - remise en état complet mécanique et électrique.

      Cas du VUI :

      - identification des modes opératoires relatifs à la pose d'équipements

      spécifiques (hayons, groupes hydrauliques...), et à l'aménagement

      du véhicule :

      - réalisation des interventions.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 9 ;

      - échelons majorés accessibles : 10 et 11 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles, option

      « VP » ou « VI » (selon le cas) préparé en alternance sous contrat de

      travail ou formation continue ;

      - CQP technicien confirmé mécanique automobile ;

      - CQP technicien confirmé mécanique véhicules utilitaires et

      industriels, en cours de création (2010) ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - technicien expert après-vente automobile, technicien expert aprèsvente

      véhicules utilitaires et industriels (fiche A.12.2) ;

      - réceptionnaire après-vente, chef d'équipe atelier (fiche A.20.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.9.2 (non en vigueur)

      Abrogé

      TECHNICIEN ÉLECTRICIEN ÉLECTRONICIEN AUTOMOBILE

      TECHNICIEN CONFIRMÉ VÉHICULES

      UTILITAIRES ET INDUSTRIELS

      TECHNICIEN CONFIRMÉ MOTOCYCLES

      1. Dénominations de la qualification (selon le cas) :

      Technicien électricien-électronicien automobile.

      Technicien confirmé véhicules utilitaires et industriels.

      Technicien confirmé motocycles.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'activités de maintenance portant sur :

      Cas des véhicules utilitaires et industriels :

      - les véhicules industriels et leurs équipements.

      Cas du VP et du motocycle :

      - moteurs thermiques et équipements périphériques ;

      - l'ensemble des systèmes de conduite, confort et sécurité des véhicules.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - toutes activités de maintenance préventive et corrective des véhicules

      intégrant éventuellement des interventions réglementées, portant

      sur :

      - moteurs thermiques et équipements périphériques ;

      - ensembles mécaniques ;

      - systèmes électriques, électroniques, pneumatiques, hydrauliques et

      optiques assurant la conduite, le confort et la sécurité du véhicule ;

      - pose d'accessoires sur véhicules.

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus requièrent la maîtrise

      des procédures ou l'identification de démarches se rapportant à :

      - l'établissement de diagnostics ;

      - la mise en oeuvre de contrôles, de réglages et d'essais.

      Elles supposent également la capacité d'interprétation des grandeurs

      physiques ainsi que la maîtrise de l'utilisation des équipements et des

      modes de diagnostic et de contrôle, y compris à distance.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - mise à jour et classement de la documentation technique ;

      - planification de l'intervention ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - conseils techniques et d'utilisation auprès de la clientèle ;

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - établissement de devis, d'OR...

      C. - Particularités véhicules utilitaires et industriels :

      - identification des processus de maintenance préventive ;

      - maintenance et réfection d'organes, d'équipements ;*

      - identification des modes opératoires relatifs à la pose d'équipements

      spécifiques (hayons, groupes hydrauliques..., et à l'aménagement

      du véhicule :

      - réalisation des interventions.

      D. - Particularités motocycles :

      - assemblage, réglage, contrôle et essai de motocycles neufs visant la

      préparation à la route ;

      - réfection des VO, réalisation d'essais ;

      - réfection d'ensembles ou d'organes mécaniques ;

      - contrôle et intervention sur partie cycle.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - participation ponctuelle, en relais du réceptionnaire, aux opérations

      d'accueil clientèle et de restitution des véhicules ;

      - dépannage et remorquage, ponctuellement, de véhicules (selon le cas :

      VP ou VUI) ;

      - interventions sur véhicules électriques et spécifiques ou sur systèmes

      GPL, GNV ou sur équipement nécessitant une habilitation (exemple

      : limiteur de vitesse dans le cas des véhicules industriels) ;

      - appui technique aux salariés de l'atelier, tutorat de jeunes en formation

      alternée.

      Cas des VUI :

      - interventions portant sur systèmes de confort et d'agrément (autobus,

      autocar) ;

      - identification des modes opératoires relatifs à la pose d'équipements

      spécifiques (hayons, groupes hydrauliques...), et à l'aménagement

      du véhicule ;

      - réalisation des interventions.

      Secteur motocycles :

      - accueil clientèle et restitution des véhicules.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 9 ;

      - échelons majorés accessibles : 10 et 11 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile (VP ou VI ou motocycle,

      selon le cas) :

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles option

      « VP » ou « VUI » ou « motocycles » (selon le cas), préparé en alternance

      sous contrat de travail ou en formation continue ;

      - CQP technicien électricien-électronicien automobile ou technicien

      confirmé motocycles (selon le cas) ;

      - CQP technicien confirmé véhicules utilitaires et industriels, en cours de création (2010).;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - technicien expert après-vente automobile, technicien expert aprèsvente

      véhicules utilitaires et industriels, technicien expert aprèsvente

      motocycles (fiche A.12.2) ;

      - réceptionnaire après-vente, chef d'équipe atelier, chef d'équipe motocycles

      (fiche A.20.1) ;

      - agent de maîtrise atelier (fiche A.20.2).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.9.6 (non en vigueur)

      Abrogé

      TECHNICIEN GARANTIE APRÈS-VENTE


      1. Dénomination de la qualification :

      Technicien garantie après-vente.

      2. Objet de la qualification :

      Le technicien garantie après-vente assure deux types d'activités qui apparaissent

      différemment suivant la taille et l'organisation de l'entreprise.

      Les activités de gestion et d'organisation des prises en charge dans le

      cadre d'une garantie après-vente, selon les procédures définies dans le respect

      des délais et en collaboration avec le responsable hiérarchique.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités liées à la gestion des dossiers de garantie :

      - contrôle des droits de garanties ;

      - établissement de demandes d'accords préalables ;

      - établissement des dossiers de garantie ;

      - établissement des factures ;

      - suivi du traitement des dossiers de garantie ;

      - gestion des anomalies liées au traitement des dossiers de garantie ;

      - suivi des remboursements.

      B. - Activités d'organisation :

      - mise à jour, transmission et classement de la documentation liée au

      suivi des dossiers de garantie ;

      - traitement des informations internes et externes ;

      - traitement des pièces endommagées ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - suivi des états mensuels chiffrés ;

      - les activités de contrôle et de suivi du processus de prise en charge dans

      le cadre d'une garantie après-vente des réparateurs agréés du secteur.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 9 ;

      - échelons majorés accessibles : 10 et 11 ;

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de l'automobile :

      - mention complémentaire au CAP ou au BEP :

      - réalisation de circuits oléohydrauliques et pneumatiques, complété

      par une pratique permettant d'assurer les activités au paragraphe

      3 ;

      - maintenance des moteurs Diesel et de leurs équipements, professionnelle

      complété par une pratique permettant d'assurer les activités

      au paragraphe 3 ;

      - maintenance des systèmes embarqués de l'automobile figurant,

      complété par une pratique permettant d'assurer les activités au

      paragraphe 3 ;

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles, option voitures

      particulières, complété par une pratique permettant d'assurer les

      activités au paragraphe 3 ;

      - bac professionnel réparation des carrosseries, complété par une pratique

      permettant d'assurer les activités au paragraphe 3 ;

      - bac professionnel vente ;

      - bac professionnel commerce ;

      - CQP technicien garantie après-vente, en cours de création

      (2011) ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - spécialiste garantie après-vente.

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.12.2 (non en vigueur)

      Abrogé

      TECHNICIEN EXPERT APRÈS-VENTE AUTOMOBILE

      TECHNICIEN EXPERT APRÈS-VENTE VÉHICULES

      UTILITAIRES ET INDUSTRIELS

      TECHNICIEN EXPERT APRÈS-VENTE MOTOCYCLES

      1. Dénomination de la qualification :

      Technicien expert après-vente automobile.

      Technicien expert après-vente véhicules utilitaires et industriels.

      Technicien expert après-vente motocycles.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'activités de maintenance portant sur :

      Cas des véhicules utilitaires et industriels :

      - les véhicules industriels et leurs équipements.

      Cas du VP et du motocycle :

      - les moteurs thermiques et équipements périphériques ;

      - l'ensemble des systèmes de conduite, confort et sécurité des véhicules.

      Le titulaire de la qualification assure la fonction de référent technique

      du service après-vente, à ce titre, il effectue une mission d'appui et de

      formation technique.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - toutes activités de maintenance préventive et corrective des véhicules,

      portant sur :

      - moteurs thermiques et équipements périphériques ;

      - ensembles mécaniques ;

      - systèmes électriques, électroniques, pneumatiques, hydrauliques et

      optiques assurant la conduite, le confort et la sécurité du véhicule.

      - pose d'accessoires sur véhicules.

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus requièrent la maîtrise

      des procédures et l'identification de démarches se rapportant à :

      - l'établissement de diagnostics ;

      - la mise en oeuvre de contrôles, de réglages et d'essais.

      Elles supposent également la capacité d'interprétation de grandeurs physiques

      ainsi que la maîtrise de l'utilisation des équipements et des modes de

      diagnostic et de contrôle, y compris à distance.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - en relation avec les services du constructeur et/ou de l'équipementier :

      réception / transmission d'informations à caractère technique ;

      - mise à jour et classement de la documentation technique ;

      - planification de l'intervention ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - conseils techniques et d'utilisation auprès de la clientèle ;

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - établissement de devis, d'OR... ;

      - participation ponctuelle, en relais du réceptionnaire, aux opérations

      d'accueil clientèle et de restitution des véhicules.

      B.3. Fonction formation technique :

      - réalisation d'actions de formation technique à l'attention des collaborateurs

      du SAV ;

      - participation à l'élaboration du plan de formation de l'entreprise /

      tutorat de jeunes en formation alternée ;

      - appui technique aux collaborateurs du SAV.

      C. - Particularités :

      C.1. Particularités automobiles :

      - interventions sur véhicules électriques et spécifiques ou sur systèmes

      GPL ou GNV ou sur équipement nécessitant une habilitation.

      C.2. Particularités véhicules utilitaires et industriels :

      - identification des processus de maintenance préventive ;

      - maintenance et réfection d'organes, d'équipements ;

      - interventions sur véhicules électriques et spécifiques ou sur système

      GPL ou GNV ou sur équipement nécessitant une habilitation

      (ex. : limiteur de vitesse) ;

      - interventions sur véhicules et spécifiques ou sur systèmes GPL

      ou GNV ou sur équipement, nécessitant une habilitation ou une

      attestation d'aptitude (ex. : limiteur de vitesse) ;

      - identification des modes opératoires relatifs à la pose d'équipements

      spécifiques (hayons, groupes dydrauliques...), à l'aménagement

      du véhicule :

      - réalisation des interventions ;

      - interventions portant sur systèmes de confort et d'agrément (autobus,

      autocar).

      C.3. Particularités motocycles :

      - accueil clientèle et restitution des véhicules ;

      - contrôle et interventions sur partie cycle ;

      - affectation, suivi et contrôle des activités confiées aux collaborateurs.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Un seul échelon étant attribué à cette qualification, toute progression se

      traduit par une nouvelle qualification de classement supérieur.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu de la qualification : 12.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile (VP ou VUI selon le cas) :

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles :

      - option « VP » ou « VI » ou « motocycles » (selon le cas) complété

      par une pratique professionnelle permettant d'assurer les activités

      figurant au paragraphe 3 ;

      - brevet de maîtrise (selon le cas) complété par une pratique professionnelle

      permettant d'assurer les activités figurant au paragraphe

      3 :

      - mécanicien réparateur automobile ;

      - ou électricien-électronicien spécialiste en automobile ;

      - ou mécanicien réparateur de cycles et motocycles ;

      - CQP technicien expert après-vente automobile ;

      - CQP technicien expert après-vente véhicules utilitaires et industriels,en cours de création (2010). ;

      - CQP technicien expert après-vente motocycles, en cours de création (2010). ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - réceptionnaire après-vente, chef d'équipe atelier, chef d'équipe motocycles

      (fiche A.20.1) ;

      - agent de maîtrise atelier (fiche A.20.2) ;

      - gestionnaire d'atelier, contremaître d'atelier (fiche A.23.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.20.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      RÉCEPTIONNAIRE APRÈS-VENTE

      CHEF D'ÉQUIPE ATELIER

      CHEF D'ÉQUIPE MOTOCYCLES


      1. Dénominations de la qualification (selon le cas) :

      Réceptionnaire après-vente.

      Chef d'équipe atelier.

      Chef d'équipe motocycles.

      2. Objet de la qualification :

      Le réceptionnaire accueille et conseille les clients du service après-vente.

      Il réalise les activités visant le déclenchement des processus de maintenance,

      la restitution des véhicules aux clients, ainsi que la commercialisation

      de produits et services.

      Le chef d'équipe atelier ou le chef d'équipe motocycles assure une fonction

      d'encadrement et éventuellement de réception.

      Cette qualification peut constituer, pour un ouvrier professionnel

      confirmé, une promotion au-delà de l'échelon 12, dans une activité partagée

      entre l'exécution de travaux complexes sur véhicules, l'encadrement

      d'une petite équipe et le tutorat de jeunes en formation.

      3. Contenu de la qualification :

      A.1. Activités en relation avec l'organisation de la maintenance :

      - organisation et planification des interventions ;

      - en relation avec les services de constructeur : transmission d'informations

      à caractère technique ou commercial ;

      - mise à jour et classement de la documentation technique et commerciale

      ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      A.2. Activités liées à la gestion de la maintenance :

      - établissement de tous documents internes et comptables ;

      - restitution du véhicule au client ;

      - gestion des réclamations (dans le cadre de directives reçues) ;

      - promotion des offres de service de l'entreprise.

      Particularités : le réceptionnaire après-vente.

      Le réceptionnaire après-vente réalise les activités suivantes :

      - accueil de la clientèle :

      - rédaction d'ordres de réparation, de commandes de travaux ;

      - proposition de forfaits, vente additionnelle de produits et services ;

      - facturation, encaissement ;

      - prospection, développement et fidélisation de la clientèle ;

      - tutorat de jeunes en formation alternée.

      Particularités : le chef d'équipe atelier.

      En relais d'un responsable hiérarchique, le chef d'équipe réalise les activités

      suivantes :

      - affectation, suivi et contrôle des activités confiées aux collaborateurs ;

      - réalisation d'interventions de maintenance sur véhicules ;

      - appui technique aux collaborateurs du service, tutorat de jeunes en

      formation alternée ;

      - participation au recrutement / à l'élaboration et au suivi du plan de

      formation des collaborateurs.

      Particularités : le chef d'équipe motocycles.

      En relais d'un responsable hiérarchique, le chef d'équipe motocycles réalise

      les activités suivantes :

      - affectation, suivi et contrôle des activités confiées aux collaborateurs ;

      - réalisation d'interventions de maintenance sur véhicules ;

      - appui technique aux collaborateurs du service, tutorat de jeunes en

      formation alternée ;

      - participation au recrutement, à l'élaboration et au suivi du plan de

      formation des collaborateurs ;

      - accueil de la clientèle et restitution des véhicules ;

      - rédaction d'ordres de réparation.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Réceptionnaire après-vente :

      - gestion des véhicules de remplacement ;

      - affectation, suivi et contrôle des activités confiées aux collaborateurs ;

      - réalisation d'interventions de maintenance sur véhicules ;

      - participation au recrutement, à l'élaboration et au suivi du plan de

      formation des collaborateurs.

      Chef d'équipe :

      - accueil de la clientèle :

      - rédaction d'ordres de réparation, de commandes de travaux ;

      - proposition de forfaits, vente additionnelle de produits et services ;

      - facturation, encaissement ;

      - prospection, développement et fidélisation de la clientèle.

      5. Classement :

      - maîtrise, échelon correspondant au contenu principal de la qualification

      : 20 ;

      - échelons majorés accessibles : 21 et 22 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3B.02 c de

      la convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - BTS après-vente automobile, option « VP », « VI » ou « motocycle

      » ;

      - CQP chef d'équipe atelier ;

      - CQP chef d'équipe motocycles, en cours de création (2011) ;

      - CQP réceptionnaire après-vente ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - gestionnaire d'atelier/contremaître d'atelier (fiche A.23.1) ;

      - cadre technique d'atelier (fiche ACI1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.20.2 (non en vigueur)

      Abrogé

      AGENT DE MAÎTRISE ATELIER


      1. Dénomination de la qualification :

      Agent de maîtrise atelier.

      2. Objet de la qualification :

      L'agent de maîtrise atelier réalise l'ensemble des activités constitutives de

      la qualification « technicien expert après-vente automobile ». Il intervient

      également en appui d'un responsable hiérarchique ou peut assurer le remplacement

      ponctuel d'un chef d'équipe ou d'un réceptionnaire. Il participe aux

      actions de formation visant l'actualisation constante de ses compétences.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - toutes activités de maintenance préventive et corrective des véhicules,

      portant sur :

      - moteurs thermiques et équipements périphériques ;

      - ensembles mécaniques ;

      - systèmes électriques, électroniques, pneumatiques, hydrauliques et

      optiques assurant la conduite, le confort et la sécurité du véhicule.

      - pose d'accessoires sur véhicules ;

      - interventions sur véhicules électriques et spécifiques ou sur systèmes

      GPL ou GNV ou sur équipement nécessitant une habilitation ou

      une attestation d'aptitude (exemple : limiteur de vitesse dans le

      cas des véhicules industriels).

      Les opérations de maintenance mentionnées ci-dessus requièrent la maîtrise

      des procédures et l'identification de démarches se rapportant à :

      - l'établissement de diagnostics ;

      - la mise en oeuvre de contrôles, de réglages et d'essais.

      Elles supposent également la capacité d'interprétation de grandeurs physiques

      ainsi que la maîtrise de l'utilisation des équipements et des modes de

      diagnostic et de contrôle, y compris à distance.

      B. - Organisation et gestion de la maintenance :

      B.1. Organisation de la maintenance :

      - en relation avec les services du constructeur et/ou de l'équipementier :

      réception / transmission d'informations à caractère technique ;

      - mise à jour et classement de la documentation technique ;

      - planification de l'intervention ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de la maintenance :

      - conseils techniques et d'utilisation auprès de la clientèle ;

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - établissement de devis, d'OR... ;

      - participation ponctuelle, en relais du réceptionnaire, aux opérations

      d'accueil clientèle et de restitution des véhicules.

      B.3. Fonction formation technique :

      - réalisation d'actions de formation technique à l'attention des collaborateurs

      du SAV ;

      - participation à l'élaboration du plan de formation de l'entreprise /

      tutorat de jeunes en formation alternée ;

      - appui technique aux collaborateurs du SAV.

      B.4. Fonction encadrement d'équipe(s) :

      En relais d'un responsable hiérarchique, d'un chef d'équipe ou d'un

      réceptionnaire :

      - affectation, suivi et contrôle des activités confiées aux collaborateurs.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - proposition de forfaits, vente additionnelle de produits et services ;

      - participation à l'élaboration et à la mise en oeuvre d'actions promotionnelles.

      5. Classement :

      - maîtrise, échelon correspondant au contenu principal de la qualification

      : 20 ;

      - échelons majorés accessibles : 21 et 22 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3B.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles, option

      VI, complété par une pratique professionnelle permettant d'assurer

      les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - brevet de maîtrise, complété par une pratique professionnelle permettant

      d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 :

      - mécanicien réparateur automobile ;

      - ou électricien-électronicien spécialiste en automobile ;

      - CQP technicien expert après-vente automobile, complété par une

      pratique professionnelle permettant d'assurer les activités figurant

      au paragraphe 3 ;

      - CQP agent de maîtrise atelier ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - gestionnaire d'atelier, contremaître d'atelier (fiche A.23.1) ;

      - cadre technique d'atelier (fiche ACI1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.C.I.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      CADRE TECHNIQUE D'ATELIER

      1. Dénomination de la qualification :

      Cadre technique d'atelier.

      2. Objet de la qualification :

      Le cadre technique d'atelier assure des activités de gestion et d'organisation de l'après-vente.

      Il peut exercer son activité dans deux types de contextes :

      - dans les entreprises dont le secteur après-vente est structuré en plusieurs pôles d'activité distincts : il assure la responsabilité d'un ou de plusieurs des pôles après-vente (atelier, service rapide, carrosserie-peinture...);

      - lorsque l'activité après-vente de l'entreprise ne nécessite pas une organisation en pôles distincts, il assure, en appui d'un responsable hiérarchique qui peut être le chef d'entreprise lui-même, la responsabilité de ce secteur.

      Le cadre technique contribue au développement commercial de l'après vente.

      Il a sous sa responsabilité un ou plusieurs agents de maîtrise.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités relatives à la gestion et à l'organisation après-vente :

      - suivi de l'activité : collecte de données, élaboration et actualisation de tableaux de bord d'activité, participation à la mise en oeuvre d'actions correctives ;

      - suivi des plans de maintenance des équipements, inventaire de l'outillage :

      - proposition de renouvellement des équipements ;

      - mise à jour, transmission et classement de la documentation technique et commerciale ;

      - établissement, transmission et classement de tous documents internes, comptables ;

      - contribution à l'élaboration et au suivi du budget ;

      - établissement et suivi des relations avec les prescripteurs, les prestataires, les clients ;

      - participation à l'élaboration et à la mise en oeuvre d'actions promotionnelles ;

      - traitement des réclamations / contribution à la gestion des litiges ;

      - contribution à l'élaboration et à la mise en oeuvre de démarches qualité.

      Le cadre technique d'atelier s'assure de l'application des démarches qualité, des méthodes de réparation, des règles d'hygiène et de sécurité à l'atelier, du respect de l'environnement.

      B. - Activités relatives au management du secteur ou d'un ou des pôle(s) de l'activité après-vente :

      - suivi des objectifs ;

      - appui aux collaborateurs de l'activité après-vente ;

      - encadrement de collaborateurs : attribution de missions, tutorat de jeunes en formation alternée, participation au recrutement, aux

      modalités de rémunération, etc.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Cadres : les éventuelles extensions sont à définir au cas par cas par l'entreprise et à préciser dans la définition contractuelle de la qualification.

      5. Classement :

      - cadre : niveau I, sur degrés A, B ou C ;

      - échelons majorés accessibles : selon l'importance de la responsabilité, de l'autonomie, de l'expérience, de l'autorité qui sont reconnues au cadre dans l'exercice de sa qualification.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants :

      - licence professionnelle maintenance des systèmes pluritechniques, option « organisation et management des services de l'automobile », complétée par une pratique professionnelle permettant d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - diplôme d'ingénieur du CNAM : maintenance des de véhicules,

      option Maintenance automobile ;

      - CQP cadre technique d'atelier ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers qualifications de :

      - adjoint au chef après-vente / responsable d'atelier (fiche A.C.II.1) ;

      - chef après-vente (fiche A.C.III.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.C.II.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      ADJOINT AU CHEF APRÈS-VENTE

      RESPONSABLE D'ATELIER

      1. Dénomination de la qualification (au choix) :

      Adjoint au chef après-vente.

      Responsable d'atelier.

      2. Objet de la qualification :

      L'adjoint au chef après-vente intervient en appui d'un responsable hiérarchique,

      qui est le chef après-vente.

      Le responsable d'atelier réalise, en appui d'un responsable hiérarchique

      qui peut être le chef d'entreprise lui-même, les activités d'encadrement,

      d'organisation et de gestion du secteur après-vente.

      Il assure le développement commercial de l'après-vente.

      Il peut également avoir la responsabilité du SAV sur un site décentralisé.

      Il a sous sa responsabilité un ou plusieurs cadres de niveau I et/ou agents

      de maîtrise, ainsi que les autres salariés concourant à la réalisation de l'activité.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités relatives au management du secteur après-vente :

      - détermination et suivi des objectifs ;

      - appui à l'encadrement du SAV ;

      - encadrement de collaborateurs : attribution de missions, participation

      au recrutement, aux modalités de rémunération, à la définition et au

      suivi du plan de formation, au suivi de l'évolution des carrières, au

      tutorat de jeunes en formation alternée, etc.

      L'adjoint au chef après-vente, le responsable d'atelier s'assure de l'application

      des règles, normes et procédures en matière d'après-vente, de

      qualité de service, de droit du travail, d'hygiène et sécurité, ainsi que du

      respect de l'environnement.

      B. - Activités relatives à l'organisation et à la gestion de l'après-vente :

      - suivi de l'activité : collecte de données, élaboration et actualisation de

      tableaux de bord d'activité, détermination d'actions correctives ;

      - élaboration et suivi du budget annuel de l'activité ;

      - participation à la gestion financière de l'activité après-vente (investissement

      en équipements, détermination des prix de vente...) ;

      - organisation fonctionnelle de(s) atelier(s) après-vente :

      - participation au choix des équipements, suivi des plans de maintenance

      des équipements... ;

      - suivi des garanties ;

      - traitement des réclamations, gestion des litiges ;

      - encadrement de l'ensemble des activités administratives relatives au

      secteur après-vente ;

      - mise à jour, transmission et classement de la documentation technique

      et commerciale ;

      - contribution à l'élaboration et à la mise en oeuvre de démarches qualité.

      C. - Activités relatives au développement commercial de l'après-vente :

      - développement de l'activité commerciale après-vente :

      - analyse de la concurrence ;

      - élaboration et mise en oeuvre d'actions marketing ;

      - prospection, développement de la clientèle grands comptes ;

      - négociation des conditions d'achat et de vente auprès de prescripteurs,

      prestataires et clients grands comptes ;

      - appui à la force de vente VN/VO, collaboration avec les autres secteurs

      d'activité de l'entreprise.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Cadres : les éventuelles extensions sont à définir au cas par cas par l'entreprise

      et à préciser dans la définition contractuelle de la qualification.

      5. Classement :

      - cadres : niveau II, sur degrés A, B ou C ;

      - degrés majorés accessibles : selon l'importance de la responsabilité, de

      l'autonomie, de l'expérience et de l'autorité qui sont reconnues au

      cadre dans l'exercice de sa qualification.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants :

      - licence professionnelle maintenance des systèmes pluritechniques,

      option « organisation et management des services de l'automobile »,

      complétée par une pratique professionnelle permettant d'assurer les

      activités figurant au paragraphe 3 ;

      - diplôme d'ingénieur du CNAM : maintenance des de véhicules,

      option Maintenance automobile ;

      - CQP adjoint au chef après-vente ou responsable d'atelier ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers qualification de :

      - chef après-vente (fiche A.C.III.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article A.C.III.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      CHEF APRÈS-VENTE

      1. Dénomination de la qualification :

      Chef après-vente.

      2. Objet de la qualification :

      Le chef après-vente assure les activités d'encadrement, d'organisation et

      de gestion de l'ensemble du secteur après-vente.

      Il intervient dans le cadre d'une entreprise ou d'un groupe d'entreprises

      dans laquelle l'activité après-vente, du fait de son importance, peut être

      structurée en plusieurs pôles distincts (atelier, service rapide, carrosseriepeinture...).

      Il assure également le développement commercial de l'après-vente.

      Il a sous sa responsabilité l'ensemble des cadres et du personnel du secteur.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités relatives au management du secteur après-vente :

      - détermination et suivi des objectifs ;

      - appui à l'encadrement du SAV ;

      - encadrement de collaborateurs : attribution de missions, participation

      au recrutement, aux modalités de rémunération, à la définition et au

      suivi du plan de formation, au suivi de l'évolution des carrières, au

      tutorat de jeunes en formation alternée, etc.

      Le chef après-vente s'assure de l'application des règles, normes et procédures

      en matière d'après-vente, de qualité de service, de droit du travail,

      d'hygiène et sécurité, ainsi que du respect de l'environnement.

      B. - Activités relatives à l'organisation et à la gestion du secteur après vente :

      - suivi de l'activité : collecte de données, élaboration et actualisation de

      tableaux de bord d'activité, détermination d'actions correctives ;

      - élaboration et suivi du budget annuel de l'activité ;

      - participation à la gestion financière de l'activité après-vente (investissement

      en équipements, détermination des prix de vente...),

      - organisation fonctionnelle de(s) atelier(s) après-vente :

      - participation au choix des équipements, suivi des plans de maintenance

      des équipements... ;

      - suivi des garanties ;

      - traitement des réclamations, gestion des litiges ;

      - encadrement de l'ensemble des activités administratives relatives au

      secteur après-vente ;

      - mise à jour, transmission et classement de la documentation technique

      et commerciale ;

      - contribution à l'élaboration et à la mise en oeuvre de démarches

      qualité.

      C. - Activités relatives au développement commercial de l'après-vente :

      - développement de l'activité commerciale après-vente :

      - analyse de la concurrence ;

      - élaboration et mise en oeuvre d'actions marketing ;

      - prospection, développement de la clientèle grands comptes ;

      - négociation des conditions d'achat et de vente auprès de : prescripteurs,

      prestataires et clients grands comptes ;

      - appui à la force de vente VN/VO, collaboration avec les autres secteurs

      d'activité de l'entreprise.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Cadres : les éventuelles extensions sont à définir au cas par cas par l'entreprise

      et à préciser dans la définition contractuelle de la qualification.

      5. Classement :

      - cadres : niveau III, sur degrés A, B ou C.

      - degrés majorés accessibles : selon l'importance de la responsabilité, de

      l'autonomie, de l'expérience et de l'autorité qui sont reconnues au

      cadre dans l'exercice de sa qualification.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants :

      - licence professionnelle maintenance des systèmes pluritechniques,

      option « organisation et management services de l'automobile »,

      complétée par une pratique professionnelle permettant d'assurer les

      activités figurant au paragraphe 4 ;

      - diplôme d'ingénieur du CNAM : maintenance des de véhicules,

      option Maintenance automobile ;

      - CQP chef après-vente ;

      - soit par obtention du BADGE ESSCA-GNFA management de la distribution

      et des services automobiles ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers qualification de :

      - cadre dirigeant (fiche Z.C.IV.1), sous appellation spécifique d'entreprise.

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.3.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      TÔLIER-FERREUR


      1. Dénomination de la qualification :

      Tôlier-ferreur.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'interventions portant sur éléments amovibles des véhicules.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - dépose et repose d'éléments amovibles (portes, ailes, pare-chocs,

      etc.) ;

      - réglage et ajustage des éléments ;

      - réalisation d'interventions simples de sellerie (sièges et garnitures...).

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - établissement de tous documents d'atelier utiles.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - remplacement ou réparation de tous vitrages ;

      - interventions sur éléments de verrouillage mécaniques ;

      - redressage de déformations peu importantes (chocs de parking,

      impacts...).

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 ;

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la carrosserie :

      - CAP réparation des carrosseries ;

      - BEP carrosserie ;

      - titre professionnel du ministère de l'emploi : carrossier réparateur

      ;

      - CQP tôlier ferreur ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - tôlier spécialiste (fiche B.6.1) ;

      - tôlier confirmé (fiche B.9.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.3.2 (non en vigueur)

      Abrogé

      PEINTRE PRÉPARATEUR

      1. Dénomination de la qualification :

      Peintre préparateur.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'activités de préparation des véhicules avant peinture

      (ponçage, masticage...).

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - protection et traitements de surfaces ;

      - masticage, ponçage, apprêtage, marouflage.

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - établissement de tout document d'atelier utile.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - application peinture des intérieurs.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la peinture :

      - CAP peinture en carrosserie ;

      - titre professionnel du ministère de l'emploi : peintre en carrosserie

      ;

      - CQP peintre préparateur,

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - peintre spécialiste (fiche B.6.2) ;

      - peintre confirmé (fiche B.9.2).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.3.3 (non en vigueur)

      Abrogé

      MÉCANICIEN COLLISION


      1. Dénomination de la qualification :

      Mécanicien collision.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'activités de dépose-pose d'éléments mécaniques, électriques

      et électroniques, nécessitées par une intervention de carrosserie, peinture.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - dépose-repose d'organes, remplacement d'organes mécaniques, électriques,

      électroniques soumis éventuellement à réglementation ;

      - contrôle et réglages des trains roulants (intervention de niveau CAP).

      La pratique d'interventions plus complexes que celles décrites au

      paragraphe 3.A doit conduire à effectuer un classement en référence à

      la qualification de mécanicien spécialiste automobile (fiche A.6.1).

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - établissement de tous documents d'atelier utiles.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - dépannage-remorquage de véhicules.

      (1) La pratique d'interventions plus complexes que celles décrites

      au paragraphe 5.A doit conduire à effectuer un classement en

      référence à la qualification de mécanicien spécialiste automobile

      (fiche A.6.1).

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VP » ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante

      « VP » ;

      - CQP mécanicien collision ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - mécanicien spécialiste automobile (fiche A.6.1) ;

      - opérateur spécialiste service rapide (fiche A.6.3).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.6.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      TÔLIER SPÉCIALISTE


      1. Dénomination de la qualification :

      Tôlier spécialiste.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation d'interventions portant sur éléments amovibles et inamovibles

      des véhicules.

      Remise en forme des éléments de carrosserie.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - remplacement, ajustage et réglage de tous types d'éléments (amovibles,

      soudés, collés, sertis) ;

      - remise en forme d'éléments de la carrosserie ;

      - réfection d'éléments composites ;

      - remplacement ou réparation de tout vitrage ;

      - réalisation des travaux de sellerie nécessaires à l'intervention carrosserie

      (sièges / garnitures diverses...).

      La réalisation des interventions de carrosserie mentionnées ci-dessus

      requiert la maîtrise des techniques de redressage et de soudage.

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - conseil d'utilisation à la clientèle.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - contrôles de déformation de la structure du véhicule ;

      - dépose-pose, ou remplacement, d'organes mécaniques, d'éléments

      d'habillage (planche de bord...), d'organes électriques et électroniques

      (airbags, prétentionneurs, capteurs...), nécessaires à la réalisation

      de l'intervention ;

      - application peinture (sous réserve que le titulaire de la qualification

      soit détenteur du CAP peinture en carrosserie).

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 ;

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la carrosserie :

      - CAP réparation des carrosseries, complété par une pratique professionnelle

      permettant d'assurer les activités figurant au paragraphe

      3 ;

      - BEP carrosserie, complété par une pratique professionnelle permettant

      d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - titre professionnel du ministère de l'emploi : carrossier réparateur

      ;

      - bac professionnel carrosserie, option « réparation », préparé sous

      statut scolaire ;

      - CQP tôlier spécialiste ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers les qualifications de :

      - tôlier confirmé (fiche B.9.1) ;

      - carrossier-peintre (fiche B.12.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.6.2 (non en vigueur)

      Abrogé

      PEINTRE SPÉCIALISTE


      1. Dénomination de la qualification :

      Peintre spécialiste.

      2. Objet de la qualification :

      Le peintre spécialiste réalise l'ensemble des activités de préparation et

      l'application de peinture sur véhicules.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - protection et traitements de surfaces ;

      - masticage, ponçage, apprêtage, marouflage ;

      - mise en peinture ;

      - réalisation de raccords ;

      - application de peinture nacrées, quadricouches... ;

      - réfection de surface des éléments composites (granulométrie).

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - conseils d'utilisation à la clientèle.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - réalisation des teintes ;

      - gestion du stock de produits peinture.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la peinture :

      - CAP peinture en carrosserie, complété par une pratique professionnelle

      permettant d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - titre professionnel du ministère de l'emploi : peintre en carrosserie

      ;

      - bac professionnel réparation des carrosseries, préparé sous statut

      scolaire ;

      - CQP peintre spécialiste ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - peintre confirmé (fiche B.9.2) ;

      - carrossier-peintre (fiche B.12.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.9.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      TÔLIER CONFIRMÉ


      1. Dénomination de la qualification :

      Tôlier confirmé.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation de l'ensemble des interventions en carrosserie.

      L'exercice de l'activité inclut le diagnostic des déformations d'un véhicule

      accidenté ainsi que les interventions sur éléments de structure.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - contrôle des déformations d'un véhicule / interventions sur éléments

      de structure,

      - remplacement, ajustage et réglage de tous types d'éléments (amovibles,

      soudés, collés, sertis) ;

      - remise en forme d'éléments de carrosserie ;

      - dépose-pose d'organes mécaniques, d'éléments d'habillage (planche de

      bord...), d'organes électriques, électroniques nécessaires à la réalisation

      de l'intervention soumise éventuellement à réglementation ;

      - réfection d'éléments composites ;

      - réalisation des travaux de sellerie nécessaires à l'intervention carrosserie

      (sièges, garnitures diverses...) ;

      - remplacement ou réparation de tout vitrage.

      La réalisation des interventions de carrosserie mentionnées ci-dessus

      requiert la maîtrise des techniques de mesure, d'intervention sur éléments

      de structure, de soudage.

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - mise à jour et classement de la documentation technique ;

      - planification de l'intervention ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - établissement de tout document d'atelier utile ;

      - conseils techniques et d'utilisation à la clientèle.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - activités liées à la gestion de l'intervention :

      - participation à l'expertise ;

      - documentation des pièces de rechange ;

      - établissement de devis, d'OR ;

      - application peinture (si le titulaire de la qualification est détenteur du

      CAP peinture en carrosserie) ;

      - appui technique aux salariés de l'atelier, tutorat de jeunes en formation

      alternée ;

      - interventions sur structure VI.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 9 ;

      - échelons majorés accessibles : 10 et11 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la carrosserie :

      - bac professionnel réparation des carrosseries, préparé en alternance

      sous contrat de travail ou formation continue ;

      - CQP tôlier confirmé ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - carrossier-peintre (fiche B.12.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.12.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      CARROSSIER-PEINTRE


      1. Dénomination de la qualification :

      Carrossier-peintre.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation de l'ensemble des interventions en carrosserie et en peinture.

      L'exercice de l'activité inclut le diagnostic des déformations d'un véhicule

      accidenté ainsi que les interventions sur éléments de structure.

      Elle comporte également la réalisation de l'ensemble d'une intervention

      en peinture : de la préparation des surfaces à l'application des couches de

      finition.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      A.1. En carrosserie :

      - contrôle des déformations d'un véhicule, interventions sur éléments

      de structure ;

      - remplacement, ajustage et réglage de tous types d'éléments (amovibles,

      soudés, collés, sertis...) ;

      - remise en forme d'éléments de carrosserie ;

      - dépose-pose d'organes mécaniques, d'éléments d'habillage (planches

      de bord...), d'organes électriques électroniques nécessaires à la réalisation

      de l'intervention soumise éventuellement à réglementation ;

      - réfection d'éléments composites ;

      - réalisation des travaux de sellerie nécessaires à l'intervention carrosserie

      (sièges, garnitures...) ;

      - remplacement ou réparation de tout vitrage.

      La réalisation des interventions de carrosserie mentionnées ci-dessus

      requiert la maîtrise des techniques de mesure / d'intervention sur éléments

      de structure / de soudage.

      A.2. En peinture :

      - protection et traitements de surfaces ;

      - masticage, ponçage, apprêtage et marouflage ;

      - réalisation de l'ensemble des activités peinture : détermination de la

      teinte à appliquer, réalisation de la teinte, application des sous-couches

      et des couches de finition.

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - mise à jour et classement de la documentation technique ;

      - planification de l'intervention ;

      - agencement et entretien du poste de travail, de l'outillage ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - établissement de tout document d'atelier utile, établissement de devis,

      d'OR ;

      - participation à l'expertise ;

      - gestion du stock de produits peinture ;

      - appui technique aux salariés de l'atelier, tutorat de jeunes en contrat

      de qualification ;

      - conseils techniques et d'utilisation à la clientèle.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Un seul échelon étant attribué à cette qualification, toute progression se

      traduit par une nouvelle qualification de classement supérieur.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 12.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes, titres ou CQP suivants, dans le

      domaine de la carrosserie-peinture :

      - bac professionnel réparation des carrosseries, complété par une pratique

      professionnelle permettant d'assurer les activités figurant au

      paragraphe 3 ;

      - brevet de maîtrise tôlier en carrosserie de véhicules automobiles,

      complété par une pratique professionnelle permettant d'assurer les

      activités figurant au paragraphe 3 ;

      - brevet de maîtrise peintre en carrosserie, complété par une pratique

      professionnelle permettant d'assurer les activités figurant au paragraphe

      3 ;

      - brevet professionnel carrosserie, construction et maquetage, complété

      par une pratique professionnelle permettant d'assurer les activités

      figurant au paragraphe 3 ;

      - CQP carrossier-peintre ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - réceptionnaire après-vente, chef d'équipe atelier (fiche A.20.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.C.I.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      CADRE TECHNIQUE D'ATELIER

      1. Dénomination de la qualification :

      Cadre technique d'atelier.

      2. Objet de la qualification :

      Le cadre technique d'atelier assure des activités de gestion et d'organisation

      de l'après-vente.

      Il peut exercer son activité dans deux types de contextes :

      - dans les entreprises dont le secteur après-vente est structuré en plusieurs

      pôles d'activité distincts : il assure la responsabilité d'un ou de

      plusieurs des pôles après-vente (atelier, service rapide, carrosserie peinture...)

      ;

      - lorsque l'activité après-vente de l'entreprise ne nécessite pas une organisation

      en pôles distincts, il assure, en appui d'un responsable hiérarchique

      qui peut être le chef d'entreprise lui-même, la responsabilité de ce secteur.

      Le cadre technique contribue au développement commercial de l'après vente.

      Il a sous sa responsabilité un ou plusieurs agents de maîtrise.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités relatives à la gestion et à l'organisation après-vente :

      - suivi de l'activité : collecte de données, élaboration et actualisation de

      tableaux de bord d'activité, participation à la mise en oeuvre d'actions

      correctives ;

      - suivi des plans de maintenance des équipements, inventaire de

      l'outillage :

      - proposition de renouvellement des équipements ;

      - mise à jour, transmission et classement de la documentation technique

      et commerciale ;

      - établissement, transmission et classement de tous documents internes,

      comptables ;

      - contribution à l'élaboration et au suivi du budget ;

      - établissement et suivi des relations avec les prescripteurs, les prestataires,

      les clients ;

      - participation à l'élaboration et à la mise en oeuvre d'actions promotionnelles

      ;

      - traitement des réclamations, contribution à la gestion des litiges ;

      - contribution à l'élaboration et à la mise en oeuvre de démarches qualité.

      Le cadre technique d'atelier s'assure de l'application des démarches qualité,

      des méthodes de réparation, des règles d'hygiène et de sécurité à l'atelier,

      du respect de l'environnement.

      B. - Activités relatives au management du secteur ou d'un ou des pôle(s) de

      l'activité après-vente :

      - suivi des objectifs ;

      - appui aux collaborateurs de l'activité après-vente ;

      - encadrement de collaborateurs : attribution de missions, tutorat

      de jeunes en formation alternée, participation au recrutement, aux

      modalités de rémunération, etc.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Cadres : les éventuelles extensions sont à définir au cas par cas par l'entreprise

      et à préciser dans la définition contractuelle de la qualification.

      5. Classement :

      - cadre : niveau I, sur degrés A, B ou C ;

      - échelons majorés accessibles : selon l'importance de la responsabilité,

      de l'autonomie, de l'expérience, de l'autorité qui sont reconnues au

      cadre dans l'exercice de sa qualification.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants :

      - diplôme d'ingénieur du CNAM : maintenance des de véhicules,

      option Maintenance automobile ;

      - CQP cadre technique d'atelier ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers qualifications de :

      - adjoint au chef après-vente, responsable d'atelier (fiche B.C.II.1) ;

      - chef après-vente (fiche BCIII1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.C.II.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      ADJOINT AU CHEF APRÈS-VENTE

      RESPONSABLE D'ATELIER

      1. Dénomination de la qualification (au choix) :

      Adjoint au chef après-vente.

      Responsable d'atelier.

      2. Objet de la qualification :

      L'adjoint au chef après-vente intervient en appui d'un responsable hiérarchique,

      qui est le chef après-vente.

      Le responsable d'atelier réalise, en appui d'un responsable hiérarchique

      qui peut être le chef d'entreprise lui-même, les activités d'encadrement,

      d'organisation et de gestion du secteur après-vente.

      Il assure le développement commercial de l'après-vente.

      Il peut également avoir la responsabilité du SAV sur un site décentralisé.

      Il a sous sa responsabilité un ou plusieurs cadres de niveau I et/ou agents

      de maîtrise, ainsi que les autres salariés concourant à la réalisation de

      l'activité.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités relatives au management du secteur après-vente :

      - détermination et suivi des objectifs ;

      - appui à l'encadrement du SAV ;

      - encadrement de collaborateurs : attribution de missions, participation

      au recrutement / aux modalités de rémunération, à la définition et au

      suivi du plan de formation, au suivi de l'évolution des carrières, au

      tutorat de jeunes en formation alternée, etc.

      L'adjoint au chef après-vente, le responsable d'atelier s'assure de l'application

      des règles, normes et procédures en matière d'après-vente, de

      qualité de service, de droit du travail, d'hygiène et sécurité, ainsi que du

      respect de l'environnement.

      B. - Activités relatives à l'organisation et à la gestion de l'après-vente :

      - suivi de l'activité : collecte de données, élaboration et actualisation de

      tableaux de bord d'activité, détermination d'actions correctives ;

      - élaboration et suivi du budget annuel de l'activité ;

      - participation à la gestion financière de l'activité après-vente (investissement

      en équipements, détermination des prix de vente...),

      - organisation fonctionnelle de(s) atelier(s) après-vente :

      - participation au choix des équipements, suivi des plans de maintenance

      des équipements... ;

      - suivi des garanties ;

      - traitement des réclamations, gestion des litiges ;

      - encadrement de l'ensemble des activités administratives relatives au

      secteur après-vente ;

      - mise à jour, transmission et classement de la documentation technique

      et commerciale ;

      - contribution à l'élaboration et à la mise en oeuvre de démarches qualité.

      C. - Activités relatives au développement commercial de l'après-vente :

      - développement de l'activité commerciale après-vente :

      - analyse de la concurrence ;

      - élaboration et mise en oeuvre d'actions marketing ;

      - prospection, développement de la clientèle grands comptes :

      - négociation des conditions d'achat et de vente auprès de prescripteurs,

      prestataires et clients grands comptes ;

      - appui à la force de vente VN/VO, collaboration avec les autres secteurs

      d'activité de l'entreprise.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Cadres : les éventuelles extensions sont à définir au cas par cas par l'entreprise

      et à préciser dans la définition contractuelle de la qualification.

      5. Classement :

      - cadres : niveau II, sur degrés A, B ou C ;

      - degrés majorés accessibles : selon l'importance de la responsabilité, de

      l'autonomie, de l'expérience et de l'autorité qui sont reconnues au

      cadre dans l'exercice de sa qualification.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants :

      - diplôme d'ingénieur du CNAM : maintenance des de véhicules,

      option maintenance automobile ;

      - CQP adjoint au chef après-vente ou responsable d'atelier ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers qualification de :

      - chef après-vente (fiche B.C.III.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article B.C.III.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      CHEF APRÈS-VENTE

      1. Dénomination de la qualification :

      Chef après-vente.

      2. Objet de la qualification :

      Le chef après-vente assure les activités d'encadrement, d'organisation et

      de gestion de l'ensemble du secteur après-vente.

      Il intervient dans le cadre d'une entreprise ou d'un groupe d'entreprises

      dans laquelle l'activité après-vente, du fait de son importance, peut être

      structurée en plusieurs pôles distincts (atelier, service rapide, carrosseriepeinture...).

      Il assure également le développement commercial de l'après-vente.

      Il a sous sa responsabilité l'ensemble des cadres et du personnel du secteur.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités relatives au management du secteur après-vente :

      - détermination et suivi des objectifs ;

      - appui à l'encadrement du SAV ;

      - encadrement de collaborateurs : attribution de missions, participation

      au recrutement, aux modalités de rémunération, à la définition et au

      suivi du plan de formation, au suivi de l'évolution des carrières / au

      tutorat de jeunes en formation alternée, etc.

      Le chef après-vente s'assure de l'application des règles, normes et procédures

      en matière d'après-vente, de qualité de service, de droit du travail,

      d'hygiène et sécurité, ainsi que du respect de l'environnement.

      B. - Activités relatives à l'organisation et à la gestion du secteur aprèsvente :

      - suivi de l'activité : collecte de données, élaboration et actualisation de

      tableaux de bord d'activité, détermination d'actions correctives ;

      - élaboration et suivi du budget annuel de l'activité ;

      - participation à la gestion financière de l'activité après-vente (investissement

      en équipements, détermination des prix de vente...) ;

      - organisation fonctionnelle de(s) atelier(s) après-vente :

      - participation au choix des équipements, suivi des plans de maintenance

      des équipements... ;

      - suivi des garanties ;

      - traitement des réclamations, gestion des litiges ;

      - encadrement de l'ensemble des activités administratives relatives au

      secteur après-vente ;

      - mise à jour, transmission et classement de la documentation technique

      et commerciale ;

      - contribution à l'élaboration et à la mise en oeuvre de démarches qualité.

      C. - Activités relatives au développement commercial de l'après-vente :

      - développement de l'activité commerciale après-vente :

      - analyse de la concurrence ;

      - élaboration et mise en oeuvre d'actions marketing ;

      - prospection, développement de la clientèle grands comptes ;

      - négociation des conditions d'achat et de vente auprès de : prescripteurs,

      prestataires et clients grands comptes ;

      - appui à la force de vente VN/VO, collaboration avec les autres secteurs

      d'activité de l'entreprise.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      Cadres : les éventuelles extensions sont à définir au cas par cas par l'entreprise

      et à préciser dans la définition contractuelle de la qualification.

      5. Classement :

      - cadres : niveau III, sur degrés A, B ou C ;

      - degrés majorés accessibles : selon l'importance de la responsabilité, de

      l'autonomie, de l'expérience et de l'autorité qui sont reconnues au

      cadre dans l'exercice de sa qualification.

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants :

      - diplôme d'ingénieur du CNAM : maintenance des de véhicules,

      option maintenance automobile ;

      - CQP chef après-vente ;

      - soit par obtention du BADGE ESSCA-GNFA management de la distribution

      et des services automobiles ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers qualification de :

      - cadre dirigeant (fiche Z.C.IV.1), sous appellation spécifique d'entreprise.

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article F.6.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      DÉPANNEUR-REMORQUEUR PL


      1. Dénomination de la qualification :

      Dépanneur-remorqueur PL.

      2. Objet de la qualification :

      Réalisation des activités de dépannage, de remorquage et d'évacuation

      de véhicules d'un PTAC supérieur, égal ou inférieur à 3,5 tonnes.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - dépannage de véhicules, comportant les interventions sur place, visant

      la remise en circulation ;

      - remorquage de véhicule, comportant toutes opérations de relevage,

      levage, évacuation éventuellement sur plateau VHC, impliquant la

      maîtrise des équipements nécessaires, ainsi que la connaissance des

      règles de sécurité à mettre en oeuvre.

      B. - Activités de service :

      B.1. Activités en relation avec l'organisation des interventions :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - organisation de l'intervention ;

      - entretien des équipements ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Activités en relation avec la gestion des interventions :

      - réception d'appels téléphoniques, accueil de la clientèle ;

      - assistance client ;

      - établissement de tous documents utiles ;

      - facturation et encaissement.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - démarche de diagnostic, avec mise en oeuvre d'équipements et de

      contrôles, avant décision de remorquage ou de dépannage ;

      - utilisation de grues mobiles sur camion.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance de véhicules :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VI », complété

      par une pratique professionnelle permettant d'assurer les activités

      figurant au paragraphe 3 ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « VI »,

      complété par une pratique professionnelle permettant d'assurer les

      activités figurant au paragraphe 3 ;

      - bac professionnel maintenance des véhicules automobiles, option

      « VI », préparé sous statut scolaire ;

      - CQP dépanneur-remorqueur PL ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      - technicien confirmé mécanique automobile (fiche A.9.1) ;

      - technicien confirmé véhicules utilitaires et industriels (fiche A.9.2).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article H.3.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      DÉMONTEUR AUTOMOBILE


      1. Dénomination de la qualification :

      Démonteur automobile.

      2. Objet de la qualification :

      Le démonteur automobile réalise le démontage du véhicule dans le

      respect des directives reçues.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :
      - dépollution, stockage des produits polluants intégrant éventuellement

      les fluides frigorigènes (soumis à réglementation) ;

      - démontage et marquage des pièces ;

      - contrôle visuel, nettoyage et étiquetage des pièces.

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation des fiches de démontage fournies par l'entreprise ;

      - agencement et entretien du poste de travail ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - mise en ordre des parcs d'attente (selon directives reçues).

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - diagnostic des organes du véhicule ;

      - tri des pièces.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VP » ou

      « VI » ou « motocycles » ;

      - CQP démonteur automobile ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      - démonteur automobile spécialiste (fiche H.6.1) ;

      - démonteur automobile confirmé (fiche H.9.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article H.6.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      DÉMONTEUR AUTOMOBILE SPÉCIALISTE

      1. Dénomination de la qualification :

      Démonteur automobile spécialiste.

      2. Objet de la qualification :

      Le démonteur automobile spécialiste organise et réalise le démontage du

      véhicule dans le respect de la réglementation relative à l'environnement,

      à l'hygiène et à la sécurité.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - dépollution, stockage et gestion des produits polluants intégrant

      éventuellement les fluides frigorigènes (soumis à réglementation) ;

      - diagnostic des organes du véhicule ;

      - identification, démontage et marquage des pièces ;

      - contrôle visuel, tri, nettoyage et étiquetage des pièces.

      B. - Activités réalisées en appui d'un responsable hiérarchique :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - agencement et entretien du poste de travail ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - organisation des parcs d'attente.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - participation à la vente de PR, au comptoir à distance ;

      - liaison entre le magasin et l'atelier.

      5. Classement :

      - maîtrise, échelon correspondant au contenu principal de la qualification

      : 6 ;

      - échelons majorés accessibles : 7 et 8 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes CQP suivants, dans le domaine

      de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, « VP » ou « VI » ou

      « motocycles », complété par une pratique professionnelle permettant

      d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, « VP » ou « VI » ou

      « motocycles », complété par une pratique professionnelle permettant

      d'assurer les activités figurant au paragraphe 3 ;

      - bac professionnel maintenance des véhicules, préparé sous statut

      scolaire ;

      - CQP démonteur automobile spécialiste ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      - démonteur automobile confirmé (fiche H.9.1) ;

      - agent de sécurité qualité en démontage automobile (fiche H.20.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article H.9.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      DÉMONTEUR AUTOMOBILE CONFIRMÉ

      1. Dénomination de la qualification :

      Démonteur automobile confirmé.

      2. Objet de la qualification :

      Le démonteur automobile confirmé organise et réalise le démontage des

      véhicules dans le respect de la réglementation relative à l'environnement,

      à l'hygiène et à la sécurité.

      Il effectue également toutes opérations de préparation visant la vente de

      pièces de rechange.

      3. Contenu de la qualification :

      A. - Activités techniques :

      - mise en sécurité du véhicule avant intervention ;

      - dépollution, stockage et gestion des produits polluants intégrant

      éventuellement les fluides frigorigènes (soumis à réglementation) ;

      - diagnostic des organes du véhicule ;

      - identification, démontage et marquage des pièces ;

      - contrôle visuel, tri, nettoyage et étiquetage des pièces ;

      - conditionnement du véhicule visant la mise en route ;

      - rédaction de fiches de démontage, gestion du stock.

      B. - Organisation et gestion de l'intervention :

      B.1. Organisation de l'intervention :

      - utilisation de la documentation technique ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B.2. Gestion de l'intervention :

      - contrôle des informations administratives portant sur les véhicules ;

      - encadrement d'une équipe distribution des activités au sein de

      l'équipe selon les directives reçues.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - participation à la vente de PR, au comptoir et à distance ;

      - mise en route du véhicule ;

      - détermination de la destination finale du véhicule.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 9 ;

      - échelons majorés accessibles : 10 et 11 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - bac professionnel maintenance automobile, option « VP » ou « VI »

      ou « motocycles », préparé en alternance sous contrat de travail ou

      formation continue ;

      - CQP démonteur automobile confirmé ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      - agent de sécurité qualité en démontage automobile (fiche H.20.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article I.3.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      OPÉRATEUR(TRICE) STATION-SERVICE


      1. Dénomination de la qualification :

      Opérateur(trice) station-service.

      2. Objet de la qualification :

      L'opérateur station-service assure les interventions d'entretien périodique

      des véhicules ainsi que les dépannages simples. Il participe à la commercialisation

      des carburants, accessoires et produits distribués en station

      service.

      3. Contenu de la qualification :
      A. - Activités techniques :

      - réalisation de l'ensemble des interventions de maintenance préventive

      relevant de l'entretien courant et périodique des véhicules intégrant

      éventuellement des interventions réglementées ;

      - pose d'accessoires sur véhicules prééquipés ;

      - entretien de la station (pistes, postes d'encaissement...) ;

      - jaugeage des cuves, réception et contrôle des livraisons de carburants

      ;

      - réception et contrôle des produits, réassortiment des rayons « boutique

      » et lieux de vente ;

      - participation aux inventaires ;

      - utilisation de la documentation technique ;

      - application des procédures qualité en vigueur dans l'entreprise.

      B. - Activités de service :

      - accueil et conseil à la clientèle ;

      - vente de produits et accessoires ;

      - propositions de forfaits ;

      - établissement de factures, encaissement ;

      - réalisation de ventes additionnelles.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - gestion de stocks ;

      - suivi de la maintenance des équipements de la station ;

      - surveillance des installations de sécurité.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 3 ;

      - échelons majorés accessibles : 4 et 5 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe 4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3.02 c de la

      convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention d'un des diplômes ou CQP suivants, dans le

      domaine de la maintenance automobile :

      - CAP maintenance des véhicules automobiles, option « VP » ou

      « VI » ou « motocycles » ;

      - BEP maintenance des véhicules et des matériels, dominante « VP »

      ou « VI » ou « motocycles » ;

      - CQP opérateur(trice) station-service ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      - chef de station (fiche I.20.1) ;

      - mécanicien spécialiste automobile (fiche A.6.1) ;

      - opérateur spécialiste service rapide (fiche A.6.3).

      Transversale :

      Voir Panorama.

    • Article L.17.1 (non en vigueur)

      Abrogé

      ASSISTANT(E) D'EXPLOITATION DE STATIONNEMENT

      ADJOINT AU RESPONSABLE D'EXPLOITATION

      DE STATIONNEMENT


      1. Dénomination de la qualification (au choix) :

      Assistant(e) d'exploitation de stationnement.

      Adjoint au responsable d'exploitation de stationnement.

      2. Objet de la qualification :

      Le titulaire de la qualification contribue à l'exploitation des activités de

      stationnement et assiste le responsable de l'exploitation sur tout ou partie

      de son activité.

      3. Contenu de la qualification :

      L'assistant(e) contribue à l'exploitation d'un site de stationnement en

      remplissant des tâches d'agent et en effectuant par délégation les tâches

      que le responsable du site lui confie sous son contrôle direct. A ce dernier

      titre, il exerce une autorité hiérarchique sur un ou plusieurs employés positionnés

      sur les échelons 1 ou 2.

      A. - Activités commerciales :

      - accueil, information et assistance à la clientèle ;

      - contribution à la mise en oeuvre d'actions commerciales ;

      - réalisation des encaissements ;

      - réalisation des abonnements et forfaits ;

      - traitement des réclamations (dans le cadre de directives reçues).

      B. - Activités relatives à l'exploitation du stationnement :

      - organisation, contrôle et participation à l'ensemble des activités nécessaires

      à l'exploitation ;

      - appui technique aux collaborateurs, tutorat de jeunes en formation ;

      - responsabilité de l'organisation de la collecte ;

      - suivi de maintenance des équipements, établissement des plannings

      des travaux d'entretien et de nettoyage ;

      - établissement des tableaux de bord relatifs à l'activité ;

      - réalisation et/ou coordination de l'ensemble des activités administratives

      et comptables ;

      - établissement, transmission et classement de tous documents à caractère

      administratif et commercial ;

      - application des règles, des procédures de sécurité et de qualité en vigueur de l'entreprise.

      4. Extensions possibles dans la qualification :

      - par délégation, réalisation de missions complémentaires confiées par le

      responsable d'exploitation ;

      - coordination et contrôle de salariés 3, 4 et 5.

      5. Classement :

      - échelon correspondant au contenu principal de la qualification : 17 ;

      - échelons majorés accessibles : 18 et 19 :

      - en fonction de l'exercice des extensions possibles décrites au paragraphe

      4 ;

      - en fonction de l'application de critères valorisants (art. 3B.02 c de

      la convention collective).

      6. Modes d'accès à la qualification :

      - soit par obtention du CQP suivant :

      - CQP adjoint au responsable d'exploitation de stationnement ;

      - soit par décision directe du chef d'entreprise, en fonction des compétences

      du salarié, appréciées par rapport au contenu de la qualification

      (paragraphe 3).

      7. Possibilités d'évolution professionnelle :

      Verticale :

      Vers la qualification de :

      - responsable d'exploitation de stationnement (fiche L.20.1).

      Transversale :

      Voir Panorama.

Retourner en haut de la page