Convention collective nationale de la coiffure et des professions connexes du 10 juillet 2006. Etendue par arrêté du 3 avril 2007 JORF 17 avril 2007. - Textes Attachés - Avenant n° 2 du 21 avril 2010 à l'accord du 21 avril 2010 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie

Etendu par arrêté du 15 février 2011 JORF 24 février 2011

IDCC

  • 2596

Signataires

  • Fait à :
    Fait à Paris, le 21 avril 2010.
  • Organisations d'employeurs :
    Conseil national des entreprises de coiffure.
  • Organisations syndicales des salariés :
    FS CFDT ; FNECS CFE-CGC ; FO coiffure et esthétique ; CSFV CFTC.

Numéro du BO

  • 2010-34
 
    • (non en vigueur)

      Périmé


      Considérant que la formation tout au long de la vie professionnelle est un objectif majeur pour la profession, les partenaires sociaux ont convenu de l'absolue nécessité de favoriser le retour à l'emploi et le maintien dans l'emploi en mettant en place des formations qualifiantes pour les contrats de professionnalisation et des formations pour les périodes de professionnalisation. Ce projet s'est traduit par la signature d'un accord national le 18 mars 2005, modifié par l'accord national du 21 avril 2010. Dans ce contexte, le présent avenant a pour finalité de compléter et d'adapter aux besoins et contraintes du métier de la coiffure certains dispositifs dont le contrat de professionnalisation et les périodes de professionnalisation, afin de prolonger cette action.


  • Article 1er (non en vigueur)

    Périmé


    Le contrat de professionnalisation a pour but de favoriser l'insertion ou la réinsertion professionnelle par l'acquisition d'une qualification reconnue dans les classifications de la convention collective ainsi que dans une liste établie par la CPNEFP de la branche coiffure et figurant dans le présent avenant.  (1)
    Le contrat de professionnalisation est accessible :


    – aux jeunes de moins de 26 ans sans qualification et à ceux qui souhaitent compléter leur formation initiale, pour pouvoir accéder au métier souhaité ;
    – aux demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus ;
    – aux jeunes de 16 à 25 ans révolus n'ayant pas validé un second cycle de l'enseignement secondaire et qui ne sont pas titulaires d'un diplôme de l'enseignement technologique ou professionnel ;
    – aux bénéficiaires du RSA, de l'ASS ou de l'AAH ;
    – aux bénéficiaires d'un CUI.
    Dans le cadre des formations qualifiantes, les partenaires sociaux ont décidé de donner la priorité :


    – aux demandeurs d'emploi et au retour à l'emploi des personnes ayant au minimum un diplôme de niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
    – aux demandeurs d'emploi ayant au moins un niveau IV et/ ou titulaires d'un diplôme de niveau IV ou plus de l'enseignement général ;
    – aux personnes ayant suivi une formation en CFA ou en lycée professionnel sans avoir obtenu le diplôme ;
    – aux nouveaux entrants non professionnels ayant au moins un niveau IV et/ ou titulaires d'un diplôme de niveau IV ou plus de l'enseignement général.
    Ce contrat est mis en œuvre selon les principes suivants :


    – une personnalisation des parcours de formation, en fonction des connaissances et des expériences de chacun des bénéficiaires ;
    – une alternance alliant des séquences de formation professionnelle et l'exercice d'une ou de plusieurs activités professionnelles en entreprise en lien avec la ou les qualifications visées ;
    – une certification des connaissances, des compétences et des aptitudes professionnelles acquises ;
    – la réinsertion professionnelle.

    (1) L'alinéa 1 de l'article 1er est étendu sous réserve de l'application des dispositions des articles L. 6325-1, L. 6314-1 et L. 6314-2 du code du travail.  
    (Arrêté du 15 février 2011 - art. 1)

  • Article 1.1 (non en vigueur)

    Périmé


    La durée de formation dépend de la qualité du bénéficiaire du contrat de professionnalisation ainsi que de la possession ou non d'une qualification professionnelle en relation directe ou indirecte avec l'emploi disponible au sein de l'entreprise.
    Les contrats de professionnalisation peuvent être conclus pour une durée de 6 mois ou 12 mois. Les actions d'évaluation et d'accompagnement ainsi que les enseignements généraux, professionnels et technologiques représenteront 15 % de la durée totale du contrat, sans être inférieurs à 150 heures.

  • Article 1.2 (non en vigueur)

    Périmé


    Les formations qualifiantes proposées tournent autour de 3 grands thèmes orientés vers les besoins de la profession et permettant aux titulaires d'acquérir les compétences nécessaires à l'obtention d'un poste à durée indéterminée. Il s'agit :


    – de la coiffure masculine ;
    – du stylisme ;
    – de la technique.
    Ces trois grands thèmes sont déclinés dans les modules ci-dessous dont les heures et le programme de formation sont définis en annexe I du présent avenant. Les actions de formation représentent 15 % de la durée totale du contrat, sans être inférieures à 150 heures conformément à l'article 1er du présent avenant.


    Module 1. – Coiffure masculine


    Durée de la formation : 6 mois, soit 150 heures.
    Publics :


    – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un diplôme de niveau V de la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
    – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu de diplôme.


    Module 2. – Stylisme


    Durée de la formation : 12 mois, soit 273 heures.
    Publics :


    – non professionnels, y compris les demandeurs d'emploi, ayant au minimum un niveau IV de l'enseignement général ;
    – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un niveau V dans la branche professionnelle ou, une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
    – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu le diplôme.


    Module 3. – Stylisme, techniques


    Durée de la formation : 12 mois, soit 273 heures.
    Publics :


    – non professionnels, y compris les demandeurs d'emploi, ayant au minimum un niveau IV de l'enseignement général ;
    – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
    – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu le diplôme.


    Module 4. – Stylisme et tendances


    Durée de la formation : 6 mois, soit 150 heures.
    Publics :


    – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un diplôme de niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
    – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu de diplôme.


    Module 5. – Techniques


    Durée de la formation : 6 mois, soit 150 heures.
    Publics :


    – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
    – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu de diplôme.

  • Article 1.3 (non en vigueur)

    Périmé


    Les actions de formation seront prises en charge sur la base d'un forfait horaire déterminé par un avenant à l'accord de formation professionnelle tout au long de la vie ou, à défaut, par les textes en vigueur fixés par décret.

  • Article 2 (non en vigueur)

    Périmé


    Les partenaires sociaux tiennent à rappeler que les périodes de professionnalisation visent à favoriser le maintien dans l'emploi de salariés en contrat à durée indéterminée.  (1)
    Les formations définies ci-après sont accessibles :


    – aux professionnels afin de leur permettre de s'adapter à l'évolution de la profession et d'améliorer leurs compétences face aux nouvelles organisations du travail ;
    – aux salariés de tous niveaux accédant à des fonctions nouvelles ;
    – aux salariés ayant au minimum 20 années d'activité professionnelle ou âgés d'au moins 45 ans, qui souhaitent consolider la seconde partie de leur carrière professionnelle ;
    – aux salariés qui envisagent la création ou la reprise d'entreprise ;
    – aux femmes qui reprennent une activité professionnelle après un congé maternité, ou aux femmes et aux hommes après un congé parental ;
    – aux bénéficiaires de l'obligation d'emploi prévue à l'article L. 5212-13 du code du travail, notamment les travailleurs handicapés et aux salariés victimes d'une maladie professionnelle nécessitant une mesure de reclassement dans un autre poste ;
    – aux salariés bénéficiaires d'un contrat unique d'insertion.
    Pour avoir droit à la période de professionnalisation, les salariés visés ci-dessus doivent en outre justifier d'une ancienneté dans l'entreprise au moins égale à 12 mois et ne pas avoir déjà bénéficié d'une action de formation au titre de la période de professionnalisation depuis moins de 2 années.

    (1) L'alinéa 1 de l'article 2 est étendu sous réserve de l'application des dispositions de l'article L. 6324-1 du code du travail.


     
    (Arrêté du 15 février 2011 - art. 1)

  • Article 2.1 (non en vigueur)

    Périmé


    Les formations définies par la CPNEFP au titre de la période de professionnalisation et pour les publics visés ci-dessus sont les suivantes :


    – la coiffure masculine ;
    – le stylisme et tendances ;
    – la technique et tendances ;
    – le management et la gestion ;
    – l'approche de la psychologie de la personne dépendante ou non, de la gestuelle et de l'ergonomie ;
    – la validation des acquis de l'expérience (VAE) ;
    – la création et la transmission d'entreprises.
    Les périodes de professionnalisation associent enseignement en organisme de formation et acquisition d'un savoir-faire dans l'entreprise en rapport avec la qualification recherchée.
    Ces actions de formation peuvent se dérouler :


    – pendant le temps de travail avec maintien de la rémunération ;
    – pour tout ou partie en dehors du temps de travail à l'initiative du salarié grâce au DIF, ou de l'employeur après accord écrit du salarié. Les heures de formation hors temps de travail sont plafonnées sur une année, et par salarié, à un maximum de 80 heures. Dans le cas où les heures hors temps de travail excèdent le crédit DIF du salarié concerné, l'employeur définit avec ledit salarié, avant son départ en formation, la nature des engagements auxquels l'entreprise souscrit si l'intéressé suit avec assiduité la formation et satisfait aux évaluations prévues.
    Les formations dispensées en dehors du temps de travail donnent lieu au versement d'une allocation formation correspondant à 50 % de la rémunération nette de référence calculée sur la base du salaire versé au cours des 12 derniers mois précédant le début de la formation, pour les salariés ne disposant pas de l'ancienneté suffisante cette dernière sera calculée sur la base des 3 derniers mois précédant le début de la formation. Cette allocation n'est pas soumise aux cotisations légales et conventionnelles dues par l'employeur et le salarié au titre des rémunérations. Cette allocation est finançable par l'OPCA dont relève la branche en fonction des fonds disponibles.
    Pendant la durée des actions de formation mises en œuvre dans le cadre des périodes de professionnalisation, le salarié continue de bénéficier de la législation en matière d'accidents du travail et maladies professionnelles.
    A l'issue de sa période de formation, l'entreprise s'engagera à permettre au salarié d'accéder en priorité, dans un délai de 1 an, aux fonctions disponibles correspondant aux connaissances ainsi acquises et sur l'attribution de la classification correspondant à l'emploi occupé. Elle devra également prendre en compte les efforts accomplis par le salarié.

  • Article 2.2 (non en vigueur)

    Périmé


    La durée de formation doit être au minimum de 80 heures sans être supérieure à 150 heures, réparties sur 12 mois au maximum, cette durée incluant éventuellement la durée nécessaire à la validation des acquis de l'expérience (VAE)

  • Article 2.3 (non en vigueur)

    Périmé


    La prise en charge des actions de formation, au titre de la période de professionnalisation, se fera sur la base d'un forfait horaire déterminé par un avenant à l'accord de formation professionnelle tout au long de la vie ou, à défaut, par les textes en vigueur fixés par décret.

  • Article 4 (non en vigueur)

    Périmé


    Le présent avenant est conclu pour une durée indéterminée. Il entrera en vigueur à la date de signature, en application des dispositions légales, date à laquelle il annulera et remplacera l'avenant n° 1 du 18 décembre 2005.
    Les partenaires sociaux décident que les accords conclus à un niveau inférieur ou couvrant un champ d'application territorial ou professionnel moins large ne pourront déroger aux dispositions du présent accord que par des dispositions plus favorables aux salariés.

  • Article 5 (non en vigueur)

    Périmé


    Le présent accord a un caractère impératif et il ne pourra donc pas y être dérogé, sauf accord plus favorable aux salariés.
    Il pourra être dénoncé dans les conditions prévues par le code du travail, en respectant un préavis de 3 mois.
    Il pourra également être révisé à tout moment à la demande de l'une ou de plusieurs des parties signataires. La demande de révision, accompagnée d'un projet motivé sur les points à réviser, sera notifiée à l'ensemble des parties signataires afin qu'une négociation puisse s'engager sans tarder.

  • Article 6 (non en vigueur)

    Périmé


    Il est convenu qu'à l'issue d'un délai de 1 an après son entrée en vigueur, un bilan d'application des dispositions du présent avenant sera établi au sein de la CPNEFP, en fonction notamment des données recueillies par l'observatoire prospectif des métiers et du rapport de branche.

  • Article 7 (non en vigueur)

    Périmé


    Le présent accord sera fait en un nombre suffisant d'exemplaires pour être remis à chacune des parties contractantes et déposé auprès de la direction générale du travail et du secrétariat du greffe du conseil des prud'hommes de Paris, dans les conditions prévues par le code du travail, en vue de son extension.

  • Article 8 (non en vigueur)

    Périmé


    Toute organisation syndicale représentative non signataire du présent accord pourra y adhérer par simple déclaration auprès de l'organisme compétent.
    Elle devra également aviser, par lettre recommandée, toutes les parties signataires.

    • (non en vigueur)

      Périmé

      Heures et programme de formation afférents aux différents modules prévus à l'article 1.2

      Module 1. – Coiffure masculine

      Durée de la formation : 6 mois, soit 150 heures.
      Publics :

      – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un diplôme de niveau V de la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
      – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel, ou privé sans avoir obtenu de diplôme.
      Estimation du niveau acquis : 7 heures.
      Techniques de coupe : 39 heures.
      Coupe tendance : 14 heures.
      Coiffage associé : 14 heures.
      Service forme au masculin (permanente) : 14 heures.
      Service lissage au masculin : 7 heures.
      Couleur version masculine : 13 heures.
      Compléments capillaires : 20 heures.
      Taille de barbe : 7 heures.
      Soins au masculin : 7 heures.
      Bilan de connaissances : 8 heures.

      Module 2. – Stylisme

      Durée de la formation : 12 mois, soit 273 heures.
      Publics :

      – non professionnels, y compris les demandeurs d'emploi, ayant au minimum un niveau IV de l'enseignement général ;
      – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
      – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu le diplôme.
      Estimation du niveau acquis : 7 heures.
      Relationnel clients et communication : 14 heures.
      Accueil et prise en charge de la clientèle : 7 heures.
      Hygiène, propreté, entretien du salon : 7 heures.
      Vente et conseil : 7 heures.
      Fidélisation de la clientèle : 7 heures.
      Coupe et coiffage au masculin : 56 heures.
      Coupe au féminin : 63 heures.
      Coiffage et mise en forme temporaire au féminin (pratique et théorie) : 21 heures.
      Attaches et chignons : 14 heures.
      Approche des bases d'application de la coloration : 21 heures.
      Approche des bases techniques de mèches et balayages : 21 heures.
      Approche des bases sur la forme et le lissage permanent : 14 heures.
      Bilan de connaissances : 14 heures.

      Module 3. – Stylisme, techniques

      Durée de la formation : 12 mois, soit 273 heures.
      Publics :

      – non professionnels, y compris les demandeurs d'emploi, ayant au minimum un niveau IV de l'enseignement général ;
      – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
      – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu le diplôme.
      Estimation du niveau acquis : 7 heures.
      Relationnel clients et communication : 14 heures.
      Définir les services répondant aux besoins et aux attentes des clients : 7 heures.
      Hygiène, propreté, entretien du salon : 7 heures.
      Vente et conseil : 7 heures.
      Fidélisation de la clientèle : 7 heures.
      Coupe et coiffage au masculin : 42 heures.
      Coupe au féminin : 49 heures.
      Maîtrise de la coloration (pratique et théorie) : 35 heures.
      Forme et lissage permanent (pratique et théorie) : 14 heures.
      Techniques de mèches et balayages (pratique et théorie) : 35 heures.
      Coiffage et mise en forme temporaire au féminin (pratique et théorie) : 21 heures.
      Attaches et chignons : 14 heures.
      Bilan de connaissances : 14 heures.

      Module 4. – Stylisme et tendances

      Durée de la formation : 6 mois, soit 150 heures.
      Publics :

      – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un diplôme de niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
      – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu de diplôme.
      Estimation du niveau acquis : 7 heures.
      Définir les services répondant aux besoins et aux attentes des clients : 21 heures.
      Entraînement à la rapidité et à la qualité d'exécution : 28 heures.
      Coupes et coiffages « tendances » (masculin et féminin) : 56 heures.
      Initiation au conseil en image, au visagisme, à la pose d'extensions : 14 heures.
      Bases de la communication : 17 heures.
      Bilan de connaissances : 7 heures.

      Module 5. – Techniques

      Durée de la formation : 6 mois, soit 150 heures.
      Publics :

      – demandeurs d'emploi et retour à l'emploi ayant au minimum un niveau V dans la branche professionnelle ou une expérience professionnelle d'au moins 3 années souhaitant exercer la coiffure en salon ou hors salon ;
      – personnes ayant suivi une formation en CFA ou lycée professionnel ou privé sans avoir obtenu de diplôme.
      Estimation du niveau acquis : 7 heures.
      Relationnel clients et communication : 14 heures.
      Entraînement à la rapidité et la qualité d'exécution : 14 heures.
      Technique vente conseil de services et de produits : 14 heures.
      Définir les services répondant aux besoins et aux attentes du client (pratique) : 7 heures.
      Maîtrise de la coloration (pratique et théorie) : 38 heures.
      Forme et lissage permanent (pratique et théorie) : 14 heures.
      Techniques de mèches et balayages (pratique et théorie) : 35 heures.
      Bilan de connaissances : 7 heures.

Retourner en haut de la page