Convention collective nationale de la coiffure et des professions connexes du 10 juillet 2006. Etendue par arrêté du 3 avril 2007 JORF 17 avril 2007. - Textes Attachés - Avenant n° 5 du 10 juillet 2006 relatif aux soins de santé

IDCC

  • 2596

Signataires

  • Fait à :
    Fait à Paris, le 10 juillet 2006
  • Organisations d'employeurs :
    Conseil national des entreprises de coiffure (CNEC).
  • Organisations syndicales des salariés :
    Fédération des services CFDT ; Fédération nationale de l'encadrement, du commerce et des services CFE-CGC ; Fédération nationale de la coiffure Force ouvrière ; Fédération du commerce et des services CGT.

Nota

  • (1) L'annexe visée dans le présent avenant est initialement l'annexe II de l'avenant n° 7 du 13 décembre 2005, celle-ci étant désormais rattachée à l'avenant n° 4 du 10 juillet 2006.

Information complémentaire

  • effet le lendemain de la parution de son arrêté d'extension
 
    • (non en vigueur)

      Abrogé


      Le présent avenant fait suite à l'engagement pris à l'article 16 de l'avenant n° 7 en date du 13 décembre 2005 d'étudier la possibilité de renforcer la mutualisation du régime « soins de santé » en rendant obligatoire l'adhésion de toutes les entreprises, quelles que soient leurs situations antérieures, aux organismes désignés à l'annexe II dudit avenant.
      Après s'être réunis le 27 juin 2006, en comité de gestion, puis le 5 juillet 2006, en commission mixte paritaire, les partenaires sociaux ont jugé que l'élargissement de cette mutualisation étant favorable à la pérennité du régime, la migration des adhésions vers les organismes désignés sera obligatoire dans les conditions ci-après.

    • Article 1 (non en vigueur)

      Abrogé


      Les 2e et 3e alinéas du paragraphe 2 de l'article 16 de l'avenant n° 7sont annulés et remplacés par le texte suivant : « Les entreprises entrant dans le champ d'application tel que défini à l'article 1er du présent avenant doivent rejoindre l'organisme codésigné tel que défini à l'annexe II, et ce quelles que soient leurs situations antérieures, à la date d'effet correspondant à la date de résiliation de leurs éventuels contrats en cours. »
      Les entreprises disposent des options prévues en supplément du régime de base conventionnel pour maintenir un éventuel niveau de garanties antérieur supérieur.

    • Article 2 (non en vigueur)

      Abrogé


      Le présent avenant prend effet le lendemain de la parution de son arrêté d'extension au Journal officiel, son application par les entreprises entrant dans le champ d'application devant se faire à la première échéance de leurs éventuels contrats antérieurs, dans le respect du délai de résiliation.

    • Article 3 (non en vigueur)

      Abrogé

    • Article 3.1 (non en vigueur)

      Abrogé


      Le présent avenant sera fait en un nombre suffisant d'exemplaires pour être remis à chacune des parties contractantes et déposés auprès de la direction des relations du travail et du secrétariat du greffe du conseil des prud'hommes de Paris, dans les conditions prévues par le code du travail, en vue de son extension.

    • Article 3.2 (non en vigueur)

      Abrogé

      Toute organisation syndicale représentative sur le plan national non signataire du présent avenant pourra y adhérer par simple déclaration auprès de l'organisme compétent. Elle devra également aviser, par lettre recommandée, toutes les parties signataires.

Retourner en haut de la page